La réussite des élèves est «en péril», selon les professionnels de la CSD

Le Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires de l'Outaouais dénonce les coupues prévues par la commission scolaire des Draveurs.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La quête de la réussite des élèves écopera en raison de la disparition de 12 postes chez le personnel professionnel de la Commission scolaire des Draveurs (CSD), estime le syndicat représentant les employés touchés.

Selon ce qui a été présenté au Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires de l'Outaouais (SPPCSO), 10 postes de professionnels seront abolis dès la fin juin, tandis que deux autres sont visés par une procédure de non-remplacement.

Le syndicat souligne que les abolitions prévues touchent 12% des effectifs professionnels.

«Comment peut-on envisager que 11 conseillers pédagogiques vont assurer les services qui étaient assurés par 24 personnes en 2011-2012?»

Vanessa Girard
vice-présidente du SPPCSO et déléguée principale à la CSD

«On ne peut pas s'empêcher de voir une décision politique qui vise particulièrement les ressources éducatives, lance la vice-présidente du SPPCSO et déléguée principale à la CSD, Vanessa Girard. [...] On ne peut pas passer sous silence des abolitions comme celles-là, qui nous apparaissent totalement injustifiées et qui mettent en péril la réussite de nos élèves.»

Conseillers pédagogiques touchés

Les conseillers pédagogiques, qui épaulent notamment les enseignants dans l'application des programmes d'apprentissage, sont particulièrement touchés par les coupes envisagées par la CSD, dénonce leur syndicat. «Comment peut-on envisager que 11 conseillers pédagogiques vont assurer les services qui étaient assurés par 24 personnes en 2011-2012?», demande Mme Girard en précisant que pendant ce temps, le nombre d'enseignants et d'élèves est en croissance sur le territoire de la CSD.

La conseillère en communication, un psychologue, deux animateurs à la vie spirituelle et à l'engagement communautaire de même que d'autres types de conseillères sont également concernés par le plan de réduction des effectifs. 

Le syndicat se demande également pourquoi tant d'employés professionnels syndiqués voient leur poste disparaître alors que le nombre de cadres qui les chapeautent demeure inchangé.

Le président de la CSD, Claude Beaulieu, souligne que les coupes nécessaires à l'atteinte de l'équilibre budgétaire ont été prévues dans l'objectif de ne «pas toucher le service direct à l'élève».

 Il précise qu'à l'exception d'une personne, tous les employés touchés pourront être replacés à d'autres postes au sein de la CSD. 

«Les gens vont pouvoir soit retourner dans l'enseignement, soit avoir d'autres postes en raison de départs à la retraite», a indiqué M. Beaulieu.

Une nouvelle «approche par communauté d'apprentissage» permettra par ailleurs d'impliquer davantage les directions d'école, qui seront ainsi appelées à devenir «des leaders pédagogiques», a fait savoir le président de la CSD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer