Ras-le-bol des parents

Des citoyens de Val-des-Monts ont cotisé un montant... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Des citoyens de Val-des-Monts ont cotisé un montant de 94,30 $ de leurs poches pour dénoncer l'inaction des élus par rapport aux fonds pour construire une nouvelle école primaire.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près de six mois après avoir demandé 3 millions $ au ministère de l'Éducation, la Commission scolaire des Draveurs (CSD) a reçu une première contribution financière : 94,30 $, gracieuseté du comité de mobilisation pour la construction d'une nouvelle école primaire à Val-des-Monts.

Le chèque géant a été remis lundi soir, à la réunion de la CSD, par des parents en grogne venus interroger les commissaires sur l'évolution du dossier. Ce geste à saveur humoristique, pour lequel ont cotisé des citoyens de Val-des-Monts, voulait dénoncer l'« inaction » des élus.

L'aménagement du terrain situé au 1654, route du Carrefour, au coût de 3 millions $, serait pour l'instant la seule avenue pour construire une école à temps pour septembre 2018, maintenant que le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) a refusé la demande de changement de zonage d'un terrain agricole sur le chemin Fogarty.

Une lettre pour Carlos Leitão

Plus tard en soirée, le comité mobilisateur a fait parvenir une lettre au ministre des Finances, Carlos Leitão, en prévision de l'évaluation de la demande de subvention par le Conseil du trésor. « L'ouverture de l'école, annoncée en 2013 et prévue pour septembre 2015, a dû être reportée en septembre 2017, objectif maintenant reporté à 2018. En raison des surplus, 130 de nos enfants doivent actuellement fréquenter une école secondaire située à plus de 20 km de leur école d'attache, avec une durée de transport scolaire variant d'une heure et demie à trois heures par jour, selon leur lieu de résidence, a écrit le président du Conseil d'établissement de l'école l'Équipage, Philippe Brunet. À partir de septembre 2017, ce seront plus de 250 enfants en surplus à notre école primaire qui seront forcés de voyager quotidiennement sur de longues distances, une situation inacceptable pour des enfants d'à peine 9 à 11 ans. »

« Nous vous demandons d'intervenir rapidement pour régler cette situation qui ne peut plus durer », termine-t-il avant de signer la missive.

À la réunion de la CSD, l'exaspération n'était pas seulement l'affaire des parents d'élèves ; l'impatience s'est aussi fait sentir du côté des commissaires. « Nous dans le dossier, on a été en communication avec (le ministère de l'Éducation) régulièrement. Même Bernard Dufourd, on lui a pratiquement dit d'arrêter d'appeler au ministère, parce qu'on appelait constamment pour a voir des nouvelles, des nouvelles, des nouvelles... » a lancé le président de la CSD, Claude Beaulieu.

Chez les commissaires, l'optimisme régnait quant à savoir si la subvention serait obtenue avant le mois d'août. La CSD affirme être « en mode solution » et rechercher des terrains alternatifs au cas où les 3 millions $ ne seraient pas alloués.

Or, selon les instructions du MAMOT, la construction de l'école doit se faire à l'intérieur du périmètre urbain de Val-des-Monts, qui mesure quatre kilomètres carrés. « On est très limités », a avoué Claude Beaulieu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer