«L'inaction suit son cours»

Des citoyens de Val-des-Monts attendaient Stéphanie Vallée devant... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Des citoyens de Val-des-Monts attendaient Stéphanie Vallée devant l'école South Hull, à Aylmer, pour dénoncer l'inaction dans le dossier de la construction d'une nouvelle école primaire.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des parents de Val-des-Monts n'ont pas hésité à se rendre dans le secteur Aylmer, vendredi, dans l'espoir d'interpeller la ministre Stéphanie Vallée au sujet de l'école qu'ils attendent dans leur patelin.

«Pas d'école à Val-des-Monts: selon Vallée, l'inaction suit son cours!» pouvait-on lire sur une grande bannière apportée sur place pour l'occasion, alors que la ministre responsable de l'Outaouais procédait à une annonce pour des rénovations dans une quarantaine d'écoles.

«Là, c'est urgent, a insisté Benjamin Campin, l'un des parents présents. Il va y avoir plus de 250 élèves qui vont être déportés en 2017 de Val-des-Monts à Gatineau. [...] La commission scolaire nous a donné un ultimatum. S'il n'y a pas de terrain sélectionné pour le mois d'août, il n'y aura pas d'école à Val-des-Monts. C'est inquiétant pour notre communauté.»

Jonathan Garneau abondait dans le même sens, en affirmant craindre que sa fille, actuellement en 4e année à Val-des-Monts, se retrouve à fréquenter quatre établissements différents en autant d'années. En 5e année, elle ira à la polyvalente Le Carrefour, mais il n'y a pas d'assurance qu'elle y reste pour sa 6e année, juste avant le saut vers le secondaire.

Alors que l'idée d'un terrain du chemin Fogarty situé en zone agricole est présentement mise en suspens, la Commission scolaire des Draveurs (CSD) réclame trois millions pour aménager un terrain de la route du Carrefour afin d'y établir l'école, pour laquelle le financement a été annoncé en 2013.

Stéphanie Vallée a pour sa part voulu «rétablir les faits». «Est-ce qu'on peut concrètement réaliser qu'il y a 10 millions qui sont là sur la table depuis 2013? Ce que la commission scolaire demande, c'est d'ajouter trois millions pour mettre à niveau un terrain. Cette demande-là, elle a été présentée en décembre. Il y a une analyse qui se fait, parce quand dans un territoire de 500 km2, il y aurait un seul terrain qui pourrait accueillir l'école? C'est tout à fait normal que le gouvernement demande à la commission scolaire d'expliquer pourquoi ce terrain-là est le seul terrain dans toute la municipalité qui peut accueillir l'école.»

Le commissaire scolaire Pierre Boucher, qui représente le territoire concerné, affirme que Québec a demandé à la fin avril d'obtenir les détails des analyses initialement effectuées sur 14 terrains de Val-des-Monts. L'information a été envoyée «quatre jours plus tard» à Québec, souligne M. Boucher. «La commission scolaire a fait une demande de financement de trois millions de dollars au gouvernement en décembre dernier, et on attend impatiemment la réponse», a-t-il mentionné.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer