Pas d'échéancier pour la faculté satellite de médecine

La ministre Hélène David, comme ses collègues de... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La ministre Hélène David, comme ses collègues de l'Outaouais, Stéphanie Vallée et Marc Carrière, ne s'avance pas sur un échéancier pour la réalisation du projet de faculté satellite de médecine dans la région.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien que le projet de faculté satellite de médecine en Outaouais soit rendu à une «phase très avancée» de son cheminement, il est toujours impossible, pour les élus provinciaux, de dire à quel moment il deviendra réalité.

De passage à Gatineau lundi, la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, a imité ses collègues députés de la région en refusant de s'avancer sur un échéancier pour la concrétisation du projet de faculté satellite de médecine de l'Université McGill en Outaouais.

Mme David a fait savoir qu'elle a récemment rencontré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour discuter du dossier, qui «avance très, très bien», assure-t-elle. «On est vraiment, je dirais, dans la phase très avancée du projet, a-t-elle dit. [...] Je ne donnerai pas de date, mais on veut faire une annonce le plus vite possible.» La ministre a souligné être «très admirative» de l'effet positif généré par l'implantation de facultés satellites de médecine à Saguenay et Trois-Rivières, vantant notamment le taux de rétention des étudiants.

«Vous allez trouver en moi une alliée de premier ordre», a-t-elle lancé à l'attention des divers intervenants régionaux qui réclament depuis plusieurs années déjà la création d'une telle faculté satellite en Outaouais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer