La directrice du Séminaire du Sacré-Coeur suspendue

Les élèves et les enseignants ont décidé de... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Les élèves et les enseignants ont décidé de ne pas entrer à l'intérieur de l'école de Grenville-sur-la-Rouge, mercredi matin, pour forcer la démission de Carole Crevier.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La directrice du Séminaire du Sacré-Coeur, à Grenville-sur-la-Rouge, Carole Crevier, est suspendue avec solde jusqu'au 28 avril, date à laquelle le conseil d'administration de l'établissement décidera de son sort.

Carole Crevier... (Tirée du site web du Séminaire du Sacré-Coeur) - image 1.0

Agrandir

Carole Crevier

Tirée du site web du Séminaire du Sacré-Coeur

Réclamant la démission de la gestionnaire, les élèves et enseignants du réputé collège privé ont boycotté les cours et manifesté devant l'établissement scolaire, mercredi, accompagnés de nombreux parents.

Devant la crise qui sévit depuis la fin de semaine, le président du conseil d'administration du Séminaire, Michel Buteau a rencontré les enseignants, les parents et les élèves en groupes, en matinée, afin de leur annoncer que Carole Crevier était désormais suspendue jusqu'à la prochaine rencontre du c.a. prévue dans une semaine. 

M. Buteau, qui avait pourtant appuyé Mme Crevier par l'entremise d'une lettre publiée sur Facebook il y a quelques jours, s'est engagé à réclamer lui même la démission de la gestionnaire auprès du conseil d'administration.

Dans le camp des parents, on a salué la suspension, mais on souhaite un congédiement. «On vient d'arrêter l'hémorragie qui mettait à risque la réputation de l'école, mais il faudra voir ce qui sera décidé le 28 avril. Il y a déjà des parents qui planifiaient de retirer leur argent pour l'inscription de l'année prochaine», affirme Martin Deschênes, un parent d'élève de l'établissement.

Dérapages sur Facebook

Mme Crevier est dans la tourmente à la suite de propos controversés qu'elle a partagés sur son profil Facebook, au début avril, et dont l'existence a été révélée vendredi dernier.

Le jour de son anniversaire, cette dernière a répondu ceci à une amie qui lui a présenté ses voeux sur le populaire réseau social: «J'aurais bien besoin d'une personne comme toi dans mon pool de profs constipés».

Dans une seconde publication, Mme Crevier a proposé à une autre amie de l'aider à réaliser son rêve, soit «celui d'ouvrir une école pour les ados poqués».

Dans un message adressé aux enseignants vendredi dernier, Mme Crevier s'est excusée pour ses agissements. Une pétition demandant la démission de la directrice et sur laquelle on retrouve plus de 500 signatures, dont celle du député de Papineau, Alexandre Iracà, circule depuis ce temps.

Le président de l'Association des enseignants du Séminaire du Sacré-Coeur, Roch Laframboise, a parlé mercredi de «relations abrasives» et de «lien de confiance brisé» pour décrire le type de gestion et le climat qui règne au sein de l'institution depuis l'arrivée en poste de Mme Crevier, il y a deux ans. 

«Le mépris public qu'elle a présenté envers ses enseignants et élèves a été la cerise sur le gâteau.»

«La seule solution possible, c'est que Mme Crevier présente sa démission», a souligné M. Laframboise.

LeDroit n'a pas été en mesure de joindre Mme Crevier, mercredi.

Les cours reprendront jeudi au collège privé. Les élèves et enseignants prévoient un autre boycottage des classes le 29 avril, si le conseil d'administration ne va pas de l'avant avec un congédiement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer