Stages coop de l'Ud'O: le tiers des étudiants attendent toujours

Le pavillon Tabaret de l'Université d'Ottawa... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le pavillon Tabaret de l'Université d'Ottawa

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

À moins de 10 semaines de la date limite pour trouver un stage d'été, près de 30% des 1600 étudiants inscrits à l'un des 80 programmes d'enseignement coop à l'Université d'Ottawa sont toujours en attente d'un stage en milieu de travail. C'est donc dire que 465 étudiants ne savent toujours pas s'ils auront accès à un stage de quatre mois, cet été.

«Comparativement à l'année dernière, ce sont 112 étudiants de plus qui n'ont pas encore été placés», a confirmé au Droit le directeur du programme d'enseignement coopératif à l'Université d'Ottawa, Gaby St-Pierre.

«Après le dépôt du budget fédéral, il y a normalement un regain et nous vivons habituellement quatre semaines de forte intensité. Ce qui nous inquiète, cette année, c'est que les offres de stages ne rentrent pas. On ne sait trop pourquoi. Sachant que 82% des stages sont avec le secteur public, je constate que le nombre de postes avec le gouvernement fédéral est à la baisse, en particulier dans les sciences sociales. Si la tendance se maintient, 200 étudiants pourraient se retrouver sans stage pour cet été», explique M. St-Pierre. 

Le dernier budget fédéral annonçait une nouvelle initiative de 73 millions $ pour hausser le nombre de stages coopératifs et de possibilités d'apprentissage intégré au travail, mettant l'accent sur les domaines en forte demande comme les sciences, la technologie, l'ingénierie, les mathématiques et les affaires. 

Toutefois, cette annonce n'a pas eu d'impact pour l'instant.  

L'été dernier, près de 150 des 1416 étudiants inscrits n'avaient pu décrocher un stage en milieu de travail. Ils devront se limiter au minimum de trois des quatre stages crédités requis de leur programme d'enseignement coopératif qui alterne des périodes d'études et des périodes de travail de quatre mois.

Les stages crédités permettent aux étudiants de gagner entre 8000 et 12 000$ en quatre mois, en plus d'ouvrir des portes pour décrocher un emploi à la fin de leurs études.

Au gouvernement fédéral, le départ à la retraite de nombreux fonctionnaires prévu au cours des prochaines années devrait inciter les ministères à offrir de tels stages pour préparer la relève, selon M. St-Pierre.

L'an dernier, 69 universités offraient 2500 programmes d'enseignement coopératifs. Au cours de la dernière décennie, le nombre d'étudiants inscrits est passé de 53 000 à plus de 100 000. Depuis 2013, les inscriptions ont connu une croissance de 32% des étudiants pour le placement de l'été à l'Université d'Ottawa. 

Le gouvernement ontarien offre depuis plusieurs années un crédit de 3000$ aux entreprises qui offrent de tels stages coop.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer