L'Ange-Gardien veut une école sur son territoire

Avec une population de 5600 habitants et une forte proportion de jeunes... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec une population de 5600 habitants et une forte proportion de jeunes familles sur son territoire, la municipalité de L'Ange-Gardien pourrait bien être la prochaine localité à accueillir une nouvelle école primaire de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV).

C'est du moins ce que souhaite le conseil municipal de L'Ange-Gardien qui a adopté, lundi soir, une déclaration d'intérêt à cet égard. 

Selon les prévisions du ministère de l'Éducation et de la commission scolaire, un agrandissement d'édifice ou une nouvelle construction d'école primaire seront nécessaires sur le territoire de la CSCV en 2021, si le rythme de croissance actuel de la clientèle étudiante est maintenu. 

«Nous ce qu'on dit, c'est que nous sommes intéressés à entamer des démarches et des pourparlers pour rencontrer les gens de la commission scolaire. On veut faire connaître notre intérêt et démontrer qu'on serait prêt à trouver un terrain adéquat si jamais il y avait un projet de construction à venir», a affirmé au Droit le maire de L'Ange-Gardien, Robert Goulet. Dans les années 1990, un projet pour accueillir une première école avait été évoqué à L'Ange-Gardien. À l'époque, le conseil s'était prononcé contre l'idée. Selon le maire Goulet, le contexte est bien différent aujourd'hui.

«Notre situation a beaucoup changé. Notre territoire s'est étendu et un grand pourcentage de la population qui fréquente les écoles primaires de Buckingham sont de L'Ange-Gardien. [...] En plus, ce serait pour nous une continuité dans notre offre de services éducatifs puisque nous avons déjà quatre installations de CPE», dit-il. 

On compte cette année 5902 élèves dans l'ensemble des établissements du territoire de la CSCV. Ce sont 766 élèves dont le lieu de résidence est localisé à L'Ange-Gardien qui fréquentent les établissements primaires de Masson-Angers et Buckingham ainsi que l'école secondaire Hormisdas-Gamelin, ce qui représente 12% de la clientèle étudiante totale de la CSCV.

Manque d'espace 

Même si le projet est loin de la coupe aux lèvres, le vice-président de la CSCV, Éric Antoine, lui-même résident de la municipalité, soutient que l'arrivée d'une première école à L'Ange-Gardien représenterait une suite logique à la tendance démographique observée. 

«À moins d'une grande surprise comme un exode, le besoin d'avoir une nouvelle construction risque encore d'exister dans quelques années. Si tout reste pareil, on va devoir faire une demande [au gouvernement] en 2019 pour une construction en 2021. Il n'y a plus de place pour déplacer des élèves dans nos écoles primaires actuelles et L'Ange-Gardien devra certainement être étudié», affirme M. Antoine.

L'école aux Quatre-Vents, à Masson-Angers, est la dernière à avoir ouvert ses portes sur le territoire de la CSCV, en 1998.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer