Persévérance scolaire: la CSPO sur la bonne voie

Au rythme où les choses s'améliorent, la CSPO... (Archives, La Presse)

Agrandir

Au rythme où les choses s'améliorent, la CSPO se dit confiante d'atteindre ses objectifs d'ici quatre ans.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La persévérance scolaire s'améliore en Outaouais, révèle le rapport annuel 2014-2015 de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) dévoilé mercredi soir lors de la séance du conseil des commissaires. Mais la région  07 traîne toujours derrière les autres régions du Québec.

Dans l'ensemble de la région, le taux de diplomation et de qualification au secondaire avant l'âge de 20ans pour la cohorte ayant commencé ses études au secondaire en 2007-2008 a bondi de 4% par rapport à la cohorte précédente, passant de 65,8% à 69,8%. La CSPO se situe au-dessus de ce résultat avec 72,5% de diplomation et de qualification, mais reste tout de même sous la moyenne québécoise de 77,7%.

La hausse a été particulièrement marquée chez les filles, qui ont été 7,5% plus nombreuses à terminer une formation avant l'âge de 20 ans en juin 2015 qu'au même mois en 2013. Leurs collègues masculins ont connu une hausse de 5,8% pour cette période.

En ce qui concerne le taux de sorties sans diplôme ni qualification en formation générale des jeunes, celui-ci a chuté à 23,7% en 2012-2013 pour l'ensemble de l'Outaouais alors qu'il se situait à 30,1% en 2009-2010. La CSPO se situe quant à elle à 19,4%. Encore une fois, ces chiffres sont supérieurs au taux global au Québec, qui est de 15,3%.

Près des objectifs

Ces chiffres représentent une bonne nouvelle pour la CSPO, qui se rapproche des objectifs fixés dans le cadre de la Convention de partenariat, élaborée en 2010 par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport dans le but d'accroître la persévérance scolaire. La Commission avance lentement vers sa cible de 81% de diplomation et de qualification au secondaire avant l'âge de 20 ans. Quant au taux de sorties sans diplôme ni qualification pour les jeunes en formation générale, le Conseil est parvenu pour la première fois à respecter son objectif de garder cette statistique sous la barre des 20%.

«Nous sommes en train de nous améliorer de façon assez importante, à telle enseigne que maintenant on pense qu'en 2020 nous aurons atteint les objectifs, alors qu'il y a deux ans nous n'y pensions pas», a résumé le directeur général adjoint de la CSPO, Marcel Lalonde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer