Élections printanières à la CSCV

Éric Antoine a été nommé vice-président de la... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Éric Antoine a été nommé vice-président de la CSCV. Raynald Goudreau, directeur général, a ouvert l'assemblée mercredi soir.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y aura des élections partielles le 8 mai à la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées afin de combler les trois postes laissés vacants à la suite des démissions récentes du président Jocelyn Fréchette, du vice-président Michel Parenteau et du commissaire Maxime Hupé-Labelle.

C'est un conseil éclopé qui s'est présenté mercredi soir à la séance publique de la commission scolaire présentée à l'école Louis-Joseph-Papineau, à Papineauville.

En l'absence d'un président et d'un vice-président, c'est le directeur général de la CSCV, Raynald Goudreau, qui a ouvert l'assemblée. 

En vertu de la Loi sur l'instruction publique, la commission scolaire est dans l'obligation de tenir un scrutin partiel au plus tard quatre mois après l'annonce d'une démission, a rappelé M. Goudreau, soulignant qu'il était conscient qu'une épée de Damoclès pendait actuellement au-dessus de la tête des commissions scolaires du Québec.

Rappelons que les projets de loi 86 et 72 portant respectivement sur la réforme des commissions scolaires et sur la possible suspension des élections partielles sont présentement sur la planche à dessin. 

«À ce jour, le projet de loi 72 n'est toujours pas adopté et il est impossible pour ma part de faire fi de l'autorité de l'Assemblée nationale. Je dois me conformer à la loi actuelle et donc annoncer ces élections partielles le 8 mai. Si le projet de loi 72 était adopté d'ici là, nous pourrions rétroagir et nous conformer aux modalités du projet tel qu'il sera adopté», a déclaré le directeur général.

L'élection au suffrage universel pour le poste de président et les deux scrutins pour combler les sièges des districts Rivière-Blanche et Buckingham-Centre auront donc lieu la même journée afin de réduire les coûts et d'éviter aux électeurs de se déplacer à plus d'une reprise. 

Un nouveau vice-président

Par ailleurs, Éric Antoine a été nommé vice-président de la CSCV, mercredi. Il assumera ainsi les fonctions de président du conseil en attendant les résultats du 8 mai. «Je veux que vous sachiez que le conseil reste fort et qu'on va de l'avant avec une attitude positive avec plusieurs projets qui sont déjà entamés», a-t-il lancé, en référence aux événements des derniers jours.

Jocelyn Fréchette a quitté ses fonctions dans la tourmente, mardi, après que Michel Parenteau ait soulevé des questionnements sur son éthique et sa façon de gérer ses contributions volontaires à la suite de sa campagne à la présidence de 2014.   

Quant à Maxime Hupé-Labelle, il a quitté son siège d'élu au début janvier pour des raisons familiales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer