La CSCV adopte un budget équilibré

Le président Jocelyn Fréchette a salué le travail... (Archives LeDroit)

Agrandir

Le président Jocelyn Fréchette a salué le travail des services financiers de la CSCV.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré des compressions de l'ordre de 663 579$ imposées par Québec, les élus de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) ont entériné un budget équilibré de 72 771 533$ pour l'année 2015-2016, mercredi soir, au terme de la réunion publique qui avait lieu à Papineauville.

La CSCV a présenté son budget révisé à la suite des changements de paramètres effectués par le ministère de l'Éducation au cours de l'automne.

De fait, certaines compressions imputées aux écoles du territoire de la CSCV sont finalement moindres que prévu. À titre d'exemple, le coup de hache de 125 570$ qui devait être appliqué dans la Stratégie d'intervention Agir autrement, destinée à contrer les écarts de réussite scolaire entre les milieux défavorisés et les milieux plus favorisés, est beaucoup moins important que ce qui avait été annoncé à la fin juin, lors de la présentation des prévisions budgétaires.

Une enveloppe de près de 60 000$ a pu être réinjectée dans ce programme dédié aux écoles secondaires de Buckingham, Louis-Joseph-Papineau et Saint-André-Avellin.

Un montant de 31 895$ a aussi pu être réinvesti dans cette même stratégie, mais pour le volet dédié aux écoles primaires.

Par ailleurs, 16 505$ supplémentaires pourront être ajoutés dans les coffres de Jeunes actifs au secondaire, qui vise la persévérance scolaire. Une coupure de l'ordre de 33 000$ avait été annoncé dans ce programme l'été dernier.

Malgré une hausse de 57 nouveaux élèves dans le bassin de la CSCV depuis septembre, le nombre d'enseignants et d'orthopédagogues est par ailleurs demeuré stable. La création de classes multiniveaux a permis d'éviter des coûts supplémentaires et de dégager des marges de manoeuvre au sein de ce poste de dépenses.

Maintenir le cap

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette, n'a pas hésité à saluer le travail des services financiers et à applaudir les efforts effectués au niveau de la réorganisation scolaire.

«On s'entend que lorsqu'on prévoit un budget équilibré, qu'on fait un plan de redressement, qu'on équilibre notre budget et qu'on arrive à un déficit zéro, c'est bon de l'atteindre, mais de le maintenir c'est encore plus important. Ça montre la vigilance et la rigueur de nos services qui nous permettent de maintenir le cap malgré les coupures», a-t-il déclaré à la table du conseil.

En juin dernier, la CSCV avait annoncé qu'elle ferait des économies de 342 000 $ grâce à l'abolition et le non-remplacement de postes de cadres, de professionnels et de personnel de soutien au sein de son administration.

Une somme de près de 14 000$ doit aussi être récupérée en dépenses énergétiques grâce à l'installation d'un système de chauffage à la biomasse à l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau.

Depuis l'année scolaire 2010-2011, ce sont 3,5 millions de dollars en compressions qui ont été imposées à la CSCV.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer