Nouvelles Frontières veut susciter la fibre entrepreneuriale

Marilou Prud'homme a été désignée comme l'entrepreneure en résidence... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Marilou Prud'homme a été désignée comme l'entrepreneure en résidence du Collège Nouvelles Frontières.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Collège Nouvelles Frontières s'associe à Développement économique CLD Gatineau pour faire naître et grandir la flamme entrepreneuriale chez les jeunes.

Depuis septembre, la section collégiale du Collège Nouvelles Frontières offre le profil «administration et entrepreneuriat» au sein de son programme de sciences humaines. Ainsi, un programme «d'entrepreneur en résidence» a été développé pour accompagner tous les étudiants et les enseignants dans leur projet d'affaires.

Cette entrepreneure en résidence, c'est Marilou Prud'homme. Elle ne lésine pas sur les encouragements pour réveiller la fibre entrepreneuriale qui dort parfois chez plusieurs jeunes.

«Il faut les encourager, leur dire que leur rêve est possible et qu'il suffit de passer à l'action, de parler à des gens et d'oser», dit-elle.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, rappelle que la fibre entrepreneuriale se développe souvent entre 18 et 35 ans. «C'est à ce moment-là que ça se passe, dit-il. Un projet comme celui qu'on annonce aujourd'hui, ça prend les jeunes au bon moment, au moment où ils sont prêts à considérer toutes sortes de choses».

Le directeur général du Collège Nouvelles Frontières, Bernard Garneau, est d'avis que ce nouveau programme constitue une «belle contribution» à l'essor de l'entrepreneuriat dans la région. Il souhaite que la formule puisse être reconnue et imitée dans les autres institutions d'enseignement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer