Aucun service de garde pendant la grève des enseignants

«La commission scolaire doit faire preuve de vigilance... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«La commission scolaire doit faire preuve de vigilance pour assurer la sécurité de ses élèves en toutes circonstances, écrit la CSPO. Elle a donc décidé de suspendre les cours et le service de garde dans tous ses établissements.»

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est maintenant confirmé. Aucune des trois commissions scolaires de l'Outaouais qui seront touchées par la grève des enseignants, le 30 septembre prochain, n'ouvrira les services de garde de ses écoles.

Après la Commission scolaire des Draveurs (CSD) et la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) a fait parvenir mardi une lettre aux parents les informant de la décision prise en prévision du débrayage prévu mercredi de la semaine prochaine.

«La commission scolaire doit faire preuve de vigilance pour assurer la sécurité de ses élèves en toutes circonstances, écrit la CSPO. Elle a donc décidé de suspendre les cours et le service de garde dans tous ses établissements.»

La CSPO dit regretter «les nombreux inconvénients que cette situation particulière engendrera». Les cours seront également annulés dans les centres de formation professionnelle et pour la formation générale aux adultes.

Afin de prendre une décision, les commissions scolaires devaient composer avec la possibilité que les enseignants établissent des piquets de grève devant les écoles. Dans un tel cas, les éducateurs en service de garde, qui sont membres d'un autre syndicat, auraient pu décider de ne pas franchir les piquets.

Quelque 5100 membres du Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais seront en grève le 30 septembre. Une autre journée de débrayage devrait avoir lieu entre les 14 et 30 octobre, tandis que la troisième journée identifiée dans le mandat de grève pourrait être utilisée ultérieurement, si les négociations avec le gouvernement ne progressent pas suffisamment aux yeux des syndiqués.

À l'échelle provinciale, environ 34 000 enseignants affiliés à la Fédération autonome de l'enseignement participeront à ce mouvement de grève.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer