La Pêche gagne une première bataille

Initialement, la CSPO prévoyait faire une demande à... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Initialement, la CSPO prévoyait faire une demande à Québec pour agrandir l'un des deux édifices de l'école Au-Coeur-des-Collines en y ajoutant six locaux et un gymnase.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) est revenue sur sa décision, mercredi soir, concernant l'agrandissement de l'école Au-Coeur-des-Collines dans la municipalité de La Pêche. La commission scolaire amendera sa demande et enjoindra Québec à construire une nouvelle école primaire sur le territoire.

Une centaine de citoyens de La Pêche se sont présentés à la réunion des commissaires afin de déposer une pétition de 2200 signatures. Ces derniers réclamaient la construction d'une nouvelle école primaire sur leur territoire pour réunir les élèves sous un même toit et offrir un gymnase. Les élèves sont présentement divisés dans deux immeubles, Sainte-Cécile et La Pêche.

Initialement, la CSPO prévoyait faire une demande à Québec pour agrandir l'un des deux édifices en y ajoutant six locaux et un gymnase.

Le maire de La Pêche, Robert Bussière, a réitéré l'engagement des élus de la municipalité à participer au projet en cédant gratuitement un terrain pour la construction d'un nouvel établissement scolaire et en dégageant 600 000 $ pour un gymnase double.

« C'est une très bonne nouvelle, s'est réjoui le maire Bussière. Maintenant on doit sensibiliser la ministre (Stéphanie) Vallée et le ministère de l'Éducation à notre cause. On espère que Québec va dégager le budget nécessaire. [...] Ce soir on a gagné une première bataille ! »

La présidente de la CSPO, Johanne Légaré, soutient qu'elle a eu vent dans les derniers jours du mouvement citoyen mis en branle dans la municipalité de La Pêche. Ce sera maintenant à Québec d'évaluer s'il y a nécessité de construire un nouvel établissement.

Subventions réclamées

Les commissaires ont voté à l'unanimité afin de réclamer des subventions pour deux nouvelles écoles secondaires. Les deux établissements pourront accueillir 810 élèves chacun. La première école devrait ouvrir ses portes en septembre 2019 et la seconde à la rentrée 2021. Il y a un an, la CSPO voulait construire seulement une école secondaire dans l'ouest de la ville. Après réévaluation de la situation, l'implantation de deux écoles de plus petite taille répond mieux aux demandes, selon Johanne Légaré.

Par ailleurs, le salaire des commissaires a été révisé mercredi soir. Ceux-ci ont adopté une baisse salariale de l'ordre de 10 % afin de répondre au décret du ministère de l'Éducation. L'enveloppe budgétaire des 11 commissaires, de la présidente et des quatre commissaires parents passera de 138 016 $ à 132 500 $.

D'autre part, les élèves ne pourront pas bénéficier des services de garde des écoles primaires de la CSPO le 30 septembre prochain au moment de la grève des enseignants de l'Outaouais. Les parents seront informés par la direction générale des écoles lorsque la commission scolaire recevra la lettre officielle du syndicat annonçant la grève. Cette mesure est prise afin d'assurer la sécurité du personnel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer