Des fournitures scolaires à rabais

Grâce au magasin-partage du secteur Buckingham, Geneviève Manning... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Grâce au magasin-partage du secteur Buckingham, Geneviève Manning a pu économiser quelques centaines de dollars en achetant les fournitures scolaires de ses enfants, Mathis, Audrey-Ann et William.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pour une vingtième année consécutive, les magasins-partage du programme Retour en classe de Centraide Outaouais offrent du répit à des centaines de familles à faible revenu de la région qui doivent gérer leur budget de façon serrée en pleine période d'achat des articles scolaires.

Grâce aux 15 magasins-partage répartis à Gatineau ainsi que dans les MRC Papineau, Pontiac et des Collines-de-l'Outaouais, ce sont 1313 familles et 2400 enfants de niveau primaire qui pourront bénéficier cette année de rabais allant jusqu'à 75% du prix régulier sur les articles tels que les crayons, cahiers, sac à dos, coffres, cartables et autres items exigés par les écoles.

Parmi les bénéficiaires, Geneviève Manning, une mère de trois enfants qui habite le secteur Masson-Angers, en était à une première expérience au magasin-partage de Buckingham, jeudi matin. Pour équiper adéquatement pour la rentrée Audrey-Ann et ses petits frères William et Mathis, la maman de 26 ans déboursait environ 400$ les années passées, seulement pour les articles scolaires. C'est sans compter l'argent qu'elle doit décaisser pour les dîners et les vêtements.

«Avec trois enfants, je suis la seule pourvoyeuse de la famille et je ne travaille pas. Le magasin-partage, c'est l'avantage de pouvoir les envoyer à l'école sans avoir à se demander si je vais être capable de faire une prochaine épicerie assez grosse jusqu'au prochain chèque. En étant moins stressée moi-même, la rentrée est plus facile pour eux autres», a-t-elle confié, jeudi, alors qu'elle s'apprêtait à faire ses emplettes.

La directrice générale de Centraide Outaouais, Nathalie Lepage, rappelle que la rentrée scolaire représente un moment important pour les enfants, mais aussi un épisode de stress budgétaire pour les parents. La situation ne va malheureusement pas en s'améliorant, souligne Mme Lepage.

«On a constaté ces dernières années que beaucoup de familles doivent aller chercher du dépannage alimentaire autour de la date de la rentrée scolaire parce que ça coûte trop cher. Pour nous, c'est un programme excessivement important pour permettre aux familles de passer à travers ce moment de stress», note-t-elle.

Un montant de 100 000$ a été injecté dans le programme Retour en classe pour 2015. Il s'agit d'ailleurs de l'une des seules initiatives de Centraide Outaouais dont le budget est demeuré quasi intact à travers les années, a rappelé Mme Lepage.

Depuis sa création en 1995, le programme Retour en classe a permis à 22 991 familles à faible revenu et à 42 445 enfants de niveau primaire de se procurer des fournitures scolaires à rabais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer