Un budget équilibré à la CSPO

« On vient qu'à récupérer presque la totalité... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

« On vient qu'à récupérer presque la totalité », souligne le président de la CSPO, Jean-Pierre Reid.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) est parvenue à adopter un budget équilibré sans avoir à abolir de postes occupés, mais sans avoir non plus les moyens d'offrir de nouveaux services pour lesquels des besoins se font sentir.

Le budget 2015-2016 de la CSPO, qui s'élève à 163 millions$, a été adopté mercredi soir par les commissaires. Si la CSPO est arrivée à produire un budget sans déficit anticipé malgré les compressions de 2,1 millions$ imposées par Québec pour la prochaine année, c'est grâce aux «efforts très rigoureux dans la gestion des budgets» réalisés au cours des cinq dernières années, estime la présidente, Johanne Légaré.

«On a été conservateurs dans la gestion de nos postes, mais toujours dans une optique de ne pas couper les services aux élèves», souligne-t-elle.

La CSPO étant en pleine croissance, les revenus qui y sont associés l'ont également aidée dans la planification financière, note Mme Légaré.

Malgré tout, certains postes vacants que la CSPO «avait de la difficulté à combler» seront abolis. Lors de la présentation du budget, mercredi, il a également été mentionné que «les réductions imposées à nos budgets ne nous permettent pas de pouvoir procéder aux ajouts de services qui seraient nécessaires afin de soutenir et de répondre aux besoin de notre clientèle».

Mme Légaré indique qu'afin de ne pas toucher aux services aux élèves, une stratégie d'«optimisation des ressources» est en place. Sans pouvoir développer de nouveaux services, la CSPO essaye donc de «maintenir» ceux qui sont en place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer