Des coupes à la CSD

La Commission scolaire des Draveurs (CSD) coupera à gauche et à droite dans le... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Commission scolaire des Draveurs (CSD) coupera à gauche et à droite dans le but de réduire ses dépenses de 2,6 millions$ pour l'année 2015-2016. Et elle n'exclut pas la possibilité de devoir faire d'autres compressions lorsque les règles budgétaires seront émises par Québec.

Cinq mesures ont été établies par la CSD au niveau de la formation générale des jeunes: la réduction de 4,4 postes de conseiller pédagogique, l'abolition de deux postes de psychologue et de deux postes d'orthopédagogue, la fermeture de deux classes en adaptation à la réalité scolaire, le remplacement de techniciens en éducation spécialisée par des préposés aux élèves handicapés et la réorganisation de la distribution des techniciens en éducation spécialisée.

Du côté de la formation des adultes et de la formation professionnelle, un poste de coordonnateur, un poste de secrétaire, un poste agent de bureau surnuméraire, un poste de conseiller pédagogique et deux postes d'enseignant en insertion sociale seront abolis ou non-renouvelés. Le nombre d'heures de travail sera également diminué dans certains postes.

Les «activités administratives» sont également touchées, avec la réduction du recours aux surnuméraires, la disparition de deux postes de technicien au service informatique, clientèle et transport, l'élimination d'un poste de secrétaire aux ressources éducatives et le non-remplacement des employés en retraite progressive.

Un autre poste de conseiller pédagogique en service de garde sera aussi touché. Les projets en investissement d'équipement dans les écoles seront pour leur part retardés.

Le président de la CSD, Claude Beaulieu, affirme que tout a été fait pour essayer de «minimiser» les impacts sur les élèves. «C'est sur la recommandation des directions d'écoles qu'on a pris ces mesures-là, à savoir que c'était les mesures les moins pénalisantes, a indiqué M. Beaulieu. Ce sont les mesures qui vont quand même permettre à des élèves qui ont des difficultés d'apprentissage d'avoir des services. Peut-être pas le même niveau de service et la même façon, mais quand même des services qui vont leur permettre de réussir.»

La CSD attend maintenant de connaître les règles ministérielles pour finaliser son plan budgétaire pour l'année à venir. «La cible (de compressions) était de 2,6 millions$ de façon à équilibrer le budget présentement, donc tout le déficit est comblé, mais ce qu'il manque présentement, ce sont les règles budgétaires pour 2015-2016 qu'on ne connaît pas, et à ce moment-là il pourrait s'agir d'autres coupures, mais pas de coupures de postes», a fait savoir M. Beaulieu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer