Vulgariser la politique

Une campagne de sociofinancement est en cours pour... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Une campagne de sociofinancement est en cours pour supporter l'initiative sur le site web de Why it Matters, le projet d'Olivia Dorey.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La politique peut être ennuyante et compliquée. Parfois, les décisions prises par nos élus semblent bien loin de notre quotidien. Une étudiante de l'Université d'Ottawa l'a bien compris et espère simplifier tout ça.

Olivia Dorey, étudiante en administration publique, était page à la Chambre des communes, il y a trois ans quand l'idée a commencé à germer.

«J'ai pris une copie et j'ai tenté de le lire. Ça n'a pas été un franc succès», explique la jeune femme.

À sa grande surprise, le budget comprend bien peu de colonnes de chiffres et est principalement composé de politiques que souhaite implanter le gouvernement.

«Je me disais, si moi je n'arrive pas à déchiffrer ce qu'il y a dans ce document, quelle chance auront mes grands-parents en Nouvelle-Écosse, mes frères qui n'ont aucun intérêt pour la politique de le déchiffrer.»

Depuis ce moment, Olivia Dorey travaille pour créer un site web (www.whyitmatters.ca) qui permettrait à tous les citoyens canadiens de savoir exactement ce qui est fait de leur argent. À l'aide de quelques informations comme votre sexe, votre tranche salariale, votre lieu de résidence, la banque de données afficherait des informations qui touchent chacun de façon précise.

«Ça vous permettrait de voir, par exemple, quelles rues sont en train d'être réparées, quels investissements sont réalisés dans les hôpitaux de votre région.»

Pour ce faire, elle aura besoin toutefois besoin de la collaboration des trois paliers de gouvernement. Il faudrait, un mode de comptabilité uniforme, des mises à jour budgétaires plus fréquentes ainsi que l'implantation d'un programme mis sur pied par son mentor, l'ex-directeur parlementaire du budget, Kevin Page, une réforme du plan de dépenses du gouvernement.

«C'est vraiment dans ce document qu'on voit où l'argent est dépensé», explique la jeune femme.

Olivia Dorey espère que son projet permettra un jour de tenir des consultations publiques de façon efficace avant l'élaboration du budget.

«Ce qui me plairait le plus, ce serait de voir notre organisme contribuer à rebâtir la relation entre les élus et les citoyens. [...] Je pense que les gens apprendraient beaucoup grâce à cet outil, notamment quel niveau de gouvernement est responsable de quoi. Savoir vers qui se tourner quand ils ont un problème.»

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer