Rendez-vous avec la connaissance

Douze scientifiques en herbe représenteront l'Outaouais à la... (Courtoisie)

Agrandir

Douze scientifiques en herbe représenteront l'Outaouais à la Super Expo-Sciences cette semaine.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Du 16 au 19 avril, la polyvalente Nicolas-Gatineau accueillera la crème de la jeunesse scientifique québécoise dans le cadre de la Super Expo-Sciences, un événement qui offrira la chance à 12 jeunes de l'Outaouais de vivre une expérience plus qu'enrichissante.

Mathilde Côté-Tougoat, par exemple, se prépare pour l'événement depuis sa qualification à l'expo-sciences régionale, en mars. Un peu stressée, l'adolescente de 17 ans est confiante que les choses se dérouleront bien. Il faut dire qu'elle a l'expérience elle qui participe à l'exposition provinciale pour la troisième fois.

Après un projet de nature environnementale, l'an dernier, Mathilde s'est tournée vers l'hygiène pour développer un prototype de brosse pour mieux nettoyer les appareils orthodontiques. Avec les conseils de son orthodontiste, elle estime avoir conçu un modèle qui permettra de limiter l'amas de tartre et la prolifération de bactéries sur ces appareils.

La science, une passion

«La science, c'est ma passion, dit-elle. L'expo-sciences, c'est une façon de s'exprimer, d'apprendre et de trouver des réponses à nos questions. C'est aussi l'occasion de rencontrer plein de gens. J'ai plusieurs amis que j'ai rencontrés là-bas.»

Le discours est sensiblement le même pour Joliane Mourier-Éthier et Samuel Malette. Les deux étudiants de l'école primaire et secondaire Sacré-Coeur, à Gracefield, sont également des férus de sciences et d'expérimentation.

Leur curiosité les a amenés à concocter un antibiotique maison. Les tests conduits démontrent que leur produit est moins efficace que les antibiotiques produits par les compagnies pharmaceutiques. Ils ont toutefois été limités puisque certains ingrédients ne pouvaient franchir les portes de leur école et de son laboratoire.

Joliane, malgré l'attirance qu'elle ressent pour le travail de laboratoire, se dirige vers les sciences infirmières. Son coéquipier, par contre, se décrit lui-même comme un rat de laboratoire. Il entreprendra, l'an prochain, des études collégiales en biotechnologie. En attendant, les deux jeunes trépignent d'impatience avant de se rendre à la Super Expo-Sciences. «Je me sens honorée, affirme Joliane. Dans notre école, c'est une première que quelqu'un participe à l'expo-sciences provinciale.»

Jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer