Sport étudiant: le CEPEO engrange des appuis

«C'est choquant, lance Alexandre Mattard-Michaud, président de l'ACFO.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

«C'est choquant, lance Alexandre Mattard-Michaud, président de l'ACFO. Il s'agit d'un règlement qui manque de sensibilité. Les écoles francophones ne sont pas autant nombreuses et il n'est pas rare qu'un élève francophone reste loin de son école.»

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) peut compter sur deux alliés de taille dans sa lutte pour renverser un règlement qu'il croit «discriminatoire» à l'endroit des élèves des programmes sport-études, particulièrement ceux de l'école secondaire Louis-Riel.

L'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) est outrée que l'Ontario Federation of School Athletic Associations (OFSAA) - un organisme qui régit le sport étudiant en province - n'ait pas voulu «considérer la réalité franco-ontarienne».

«C'est choquant, lance Alexandre Mattard-Michaud, président de l'ACFO. Il s'agit d'un règlement qui manque de sensibilité. Les écoles francophones ne sont pas autant nombreuses et il n'est pas rare qu'un élève francophone reste loin de son école.»

L'OFSAA, un organisme parapublic, a adopté un règlement qui oblige les élèves ontariens inscrits dans un programme sport-études de résider dans un certain rayon de leur école, afin de participer à ses compétitions sportives provinciales. Certains élèves sont ainsi forcés de s'inscrire dans une école anglophone, située dans leur secteur de fréquentation, afin d'obtenir leur billet d'entrée. Le CEPEO croit qu'il s'agit d'un règlement «discriminatoire». Il le contestera devant la cour puisqu'à leur avis, il «perpétue et aggrave l'assimilation de la communauté de langue française».

De son côté, le directeur général de l'OFSAA, Doug Gellatly, prétend que les règles sont «équitables et non discriminatoires.»

«Je comprends l'idée que l'OFSAA veut être équitable, mais la réalité franco-ontarienne est tout autre», reprend M. Mattard-Michaud.

Outre le soutien moral, l'ACFO est prête à aider le CEPEO comme elle le peut, notamment en donnant plus de visibilité à une pétition du conseil scolaire qui, en date d'hier, approchait 2000 noms. Plusieurs signatures proviennent de la capitale, mais aussi d'ailleurs au pays.

Sur la scène provinciale, l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) estime que ce règlement est «une atteinte à la gouvernance des conseils scolaires francophones» de la province.

«Il n'y a que 12 conseils francophones en province. Forcément, il y a beaucoup moins d'écoles francophones qu'anglophones. Le bassin d'élèves francophones étant moins grand, il y a eu des démarches pour créer des programmes spécialisés, comme le sport-études à Louis-Riel. Les zones de fréquentation établies par un conseil risquent donc d'être plus grandes ou sans borne», affirme Denis Vaillancourt, président de l'organisme.

L'AFO, voix politique des 611500 Franco-Ontariens, s'inquiète aussi de l'exode des élèves francophone vers une école anglophone pour pratiquer leur sport. Les inscriptions sont d'ailleurs en chute libre depuis deux ans alors que le nombre d'étudiants inscrits en sport-études à Louis-Riel est tombé de 165 à 120 élèves.

«Cette perte progressive d'élèves francophones est très préoccupante. C'est ce qui mène à l'assimilation à long terme», avertit M. Vaillancourt.

Partager

À lire aussi

  • Valérie Lessard | Hors-jeu inacceptable

    Valérie Lessard

    Hors-jeu inacceptable

    Poursuivre ses études secondaires en français ou participer à des championnats interscolaires dans son sport? Aucun étudiant et athlète francophone... »

  • Sport étudiant: une autre voix en appui au CEPEO

    Éducation

    Sport étudiant: une autre voix en appui au CEPEO

    Une autre voix appuie les démarches du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) dans sa lutte pour faire invalider un règlement... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer