Une classe de français, manière suédoise

Les étudiantes Johanne Ouellette, Julie Lavoie et Véronique... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Les étudiantes Johanne Ouellette, Julie Lavoie et Véronique Ouellette, l'enseignante Nadia Veilleux et le directeur du Centre Le Vallon, Michel Gobeil, posent dans la classe de français revampée.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Centre de formation générale pour adultes Le Vallon, à Papineauville, mise depuis septembre dernier sur une classe de français revampée à la mode éducative en vigueur en Suède. Gestionnaires, enseignants et conseillers pédagogiques ont procédé mardi à l'inauguration officielle des locaux réaménagés de l'établissement annexé à l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau.

L'ancienne classe de français et d'informatique aux couleurs grisâtres fait place depuis l'automne dernier à un tout nouveau décor qui a nécessité près de 40000$ d'investissements.

Bibliothèque informatisée, table ronde au goût du jour, plantes, sièges d'auto transformés en fauteuils pour la lecture, mobilier épuré créé par un ébéniste de la région, tabourets, chaises berçantes, parc informatique mis à neuf, couleurs vives sur les murs, présence de lampes individuelles: la classe de Nadia Veilleux est bien loin de l'image parfois terne qu'on se fait généralement de l'école.

Le projet visait à faire de l'éducation aux adultes de façon différente, soutient l'enseignante de français. «On voulait que ce soit moins statique et qu'il y ait plus d'espace pour le mouvement. L'élève n'est pas confiné à sa place. C'est totalement une nouvelle façon d'enseigner et d'apprendre», explique-t-elle.

Celle-ci soutient avoir remarqué un changement d'attitude chez ses étudiants depuis que l'endroit a été changé de visage. «Là où on a un impact, c'est au niveau de la motivation. Si le décor n'est pas attrayant, ça ne peut pas fonctionner. Ici, les élèves se sentent chez eux. Il y a un sentiment d'appartenance», renchérit-elle.

Selon Michel Gobeil, directeur du Centre Le Vallon, le français représente la «bête noire» des jeunes adultes fréquentant l'établissement.

«L'environnement qu'on avait était un environnement que nous avions depuis plusieurs années. Pour amener ces étudiants à la réussite, il faut leur proposer un menu autre que celui qu'ils ont toujours eu, c'est-à-dire une place dans la classe et tout le monde à la même place et à la même page. C'est un modèle qui répond à ce besoin de changement et de faire différemment pour nos élèves», explique-t-il.

M. Gobeil espère que ce type de projet puisse être répété dans d'autres classes du territoire de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées.

Une soixantaine d'étudiants sont actuellement inscrits à la formation générale adulte au Centre Le Vallon.

bsabourin@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer