La CSCV adopte son plan de redressement

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette.... (Benoit Sabourin, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette.

Benoit Sabourin, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Afin d'atteindre l'équilibre budgétaire pour l'année scolaire 2016-2017, la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) prévoit réaliser des économies de 715000$ dès l'an prochain en demandant notamment au ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) de lui rembourser les intérêts encourus lors des travaux de décontamination du sol de l'ancienne école Notre-Dame-de-la-Garde, à Val-des-Bois.

Les commissaires ont adopté, mercredi soir, le plan de redressement qui était exigé par le MELS afin que la CSCV puisse déposer un budget déficitaire pour l'année en cours. Les élus scolaires ont d'ailleurs présenté, lors de la séance tenue à Buckingham, un budget déficitaire révisé de 595953$ pour 2014-2015. Selon l'organisme, le ministère a versé les 3,6 millions$ nécessaires à la décontamination du terrain de l'ancienne école de Val-des-Bois 18 mois après que les travaux aient été complétés, soit en décembre dernier. La CSCV compte ainsi réclamer au gouvernement la somme de près de 80000$ en intérêts encourus à cause de ce délai.

La commission scolaire estime également qu'elle pourra économiser 350000$ en révisant ses modèles de pratique par rapport à l'organisation scolaire au niveau secondaire.

Parmi les autres propositions qui se retrouvent dans le plan de redressement, une économie annuelle de 100000$ en dépenses énergétiques devrait être générée grâce à l'installation d'un système de chauffage à la biomasse à l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau.

La suppression d'un poste d'enseignant spécialiste à la maternelle et l'élimination du budget réservé aux élections scolaires figurent également dans le lot des mesures prévues.

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette, a affirmé que la récupération des 715000$ représentait un objectif «réalisable». «Dans un contexte de révision budgétaire de l'ordre de 595953$, c'est sûr qu'il faudra entreprendre ces démarches de façon rigoureuses pour s'assurer d'avoir les dents bien acérées pour aller chercher le maximum de ces montants», a-t-il lancé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer