Denis Harrisson devient le cinquième recteur de l'UQO

Denis Harrisson, nouveau recteur de l'UQO, entrera en... (Courtoisie)

Agrandir

Denis Harrisson, nouveau recteur de l'UQO, entrera en fonction dès le 30 janvier.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une nouvelle ère s'amorce dès vendredi entre les murs de l'Université du Québec en Outaouais (UQO). À la suite du départ de Jean Vaillancourt, dont le règne aura duré une décennie, c'est Denis Harrisson qui prendra la relève et s'assoira dans le fauteuil du recteur de l'institution qui accueille 7 300 étudiants.

La nomination de celui qui occupait depuis un an et demi les fonctions de vice-recteur à l'enseignement et à la recherche, a été annoncée par le conseil des ministres mercredi après-midi.

«Je suis très content de relever ce nouveau défi, il y a de beaux projets et une belle communauté universitaire à l'UQO», a-t-il lancé, précisant qu'il faudra plus que jamais être à l'écoute des aspirations et besoins des étudiants.

À 62 ans, M. Harrisson a un curriculum vitae bien garni. Détenteur d'un doctorat en sociologie, il a été professeur au Département de relations industrielles de l'UQO de 1991 à 2003, avant d'être professeur titulaire à l'UQAM et directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) de 2003 à 2009. Il a entre autres aussi été membre expert sur l'innovation sociale de la Commission européenne en 2013.

L'UQO étant en pleine croissance, le principal intéressé ne cache pas que le premier dossier auquel il s'attaquera est l'élaboration d'un nouveau plan stratégique, le dernier étant échu depuis décembre, question de définir les grandes orientations de l'établissement pour le futur.

L'octroi d'un statut particulier pour l'UQO, le projet de campus consolidé (pavillon Alexandre-Taché) et de pavillon des arts ainsi que la bonification de l'éventail de programmes sont quelques-unes des autres priorités du nouveau recteur.

«L'un de nos plus grands défis, avec le développement, c'est de développer nouveaux programmes dans des domaines où nous sommes peu présents, par exemple la santé. Avec la venue éventuelle d'une faculté satellite de médecine, on voudrait avoir des programmes tels que la kinésiologie, la nutrition, la pharmacie, la biologie, etc.», soutient Denis Harrisson.

Au sujet de l'implantation tant attendue d'une faculté de médecine de l'Université McGill, il avoue être confiant de la suite des choses, même s'il admet que l'échéancier de 2016 lui paraît serré.

«C'est une question de timing, on est assez avancé dans le développement du projet. Mais ça peut aller assez vite. À Chicoutimi, la vitesse de déploiement a été rapide. Ça va dépendre de la volonté politique, mais je crois qu'elle est là», dit-il.

Son prédécesseur était à couteaux tirés avec le corps professoral depuis la crise étudiante du printemps 2012, mais le nouveau recteur croit que la poussière est retombée.

«Je pense les ponts sont déjà rétablis avec les profs, même s'il y a encore un certain nombre de choses à régler. [...] Et les relations sont excellentes avec les associations étudiantes. Comme recteur, j'aurai à consolider ces liens-là», affirme M. Harrisson.

Appelé à réagir à la nomination de M. Harrisson, le Syndicat des professeures et professeurs de l'UQO n'a pas tardé à tendre la main au nouveau recteur dans un courriel acheminé au Droit.

«Les défis de l'institution sont grands et nombreux. Il y a le besoin de poursuivre le développement, les compressions budgétaires annoncées et celles à venir, les effets néfastes des décisions de l'ancienne administration à résorber ainsi que le besoin urgent de rétablir la collaboration et la concertation essentielles au bon fonctionnement de l'institution», a indiqué la présidente Louise Briand, qui avait réclamé la démission de M. Vaillancourt à maintes reprises.

Partager

À lire aussi

  • Jean Vaillancourt tire sa révérence

    Éducation

    Jean Vaillancourt tire sa révérence

    Dix ans presque jour pour jour après avoir fait son entrée comme recteur de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), Jean Vaillancourt verra ce... »

  • Jean Vaillancout quittera l'UQO

    Éducation

    Jean Vaillancout quittera l'UQO

    Jean Vaillancourt a annoncé lundi soir au conseil d'administration de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) qu'il ne solliciterait pas un... »

  • Bilan mitigé pour Jean Vaillancourt

    Éducation

    Bilan mitigé pour Jean Vaillancourt

    Si Jean Vaillancourt quitte le rectorat de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) avec «sérénité», son bilan ne fait pas l'unanimité au sein de la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer