Avenir des commissions scolaires: la CSCV prendra position lundi

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette, brillait... (Benoit Sabourin, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette, brillait par son absence, vendredi matin, lors d'un point de presse organisé par les dirigeants des trois autres commissions scolaires de la région.

Benoit Sabourin, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élus de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) annonceront lundi soir dans le secteur Buckingham leur position quant à l'éventuelle fusion des commissions scolaires sur le territoire de l'Outaouais.

Le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette, brillait par son absence, vendredi matin, lors d'un point de presse organisé par les dirigeants des trois autres commissions scolaires de la région.

Les présidents des Commissions scolaires du Portages-de-l'Outaouais (CSPO), des Draveurs et des Hauts-Bois-de-l'Outaouais y ont proposé de se fusionner afin que la région puisse compter sur deux commissions francophones plutôt que sur une seule comme le veut le scénario du ministère de l'Éducation présentement à l'étude.

Joint par LeDroit, M. Fréchette a souligné avoir demandé à ses homologues de l'Outaouais d'attendre au 16 décembre afin de tenir une conférence de presse dans le but que tous puissent se prononcer en même temps. Une requête qui n'a finalement pas été retenue.

Le fait que la CSCV n'était pas présente vendredi ne doit toutefois pas être perçu comme étant un signe qu'elle souhaite faire bande à part, a assuré le président. La résolution concernant l'orientation proposée par la CSCV était prête pour adoption le 3 décembre, lors de la dernière séance du conseil des commissaires. Ces derniers ont cependant cru bon de repousser le dépôt de la proposition au soir du 15 décembre afin d'attendre que les autres commissions scolaires terminent leur analyse du dossier.

M. Fréchette soutient qu'il aurait été malgré tout préférable que toutes annoncent leurs couleurs au même moment puisqu'il s'agit d'un enjeu de niveau régional. «Je ne suis pas là pour dire aux gens de convoquer ou non une conférence de presse. Si vous voulez en faire une, faites-en une, mais ça laisse des perceptions négatives qui ne sont pas nécessairement réelles ou véridiques.»

Plus tôt cette semaine, la présidente de la CSPO, Johanne Légaré, est sortie publiquement pour exiger qu'il y ait deux commissions scolaires en Outaouais après la réforme du ministre de l'Éducation, Yves Bolduc. Le maintien de services de proximité était l'une des principales inquiétudes de Mme Légaré.

Par ailleurs, selon les informations obtenues par LeDroit, M. Bolduc sera de passage en Outaouais la semaine prochaine pour l'inauguration du nouveau pavillon du campus Félix-Leclerc du Cégep de l'Outaouais. Il y a fort à parier que le financement du réseau universitaire sera à l'ordre du jour puisque le ministre a dévoilé, vendredi, le rapport du chantier sur le financement des universités, découlant du Sommet sur l'enseignement supérieur de février 2013.

Avec Julien Paquette

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer