Surplus inattendu à la CSCV

«Nous ne sommes pas complètement sortis de notre... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

«Nous ne sommes pas complètement sortis de notre dette, on s'entend», a confié Jocelyn Frechette, nouveau président de la CSCV.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Toujours affectée par les compressions budgétaires répétées de 2,8 millions de dollars imposées ces dernières années par le gouvernement du Québec, la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) voit poindre une lueur d'espoir à l'horizon dans sa démarche d'atteindre l'équilibre budgétaire pour 2015-2016.

Les commissaires de la CSCV ont dévoilé, hier soir, l'exercice financier 2013-2014 qui prévoit un surplus imprévu de 776310$, un montant représentant 1% du budget global de l'organisme parapublic, lequel se chiffre à 76,6 millions de dollars.

Les élus de l'ancien conseil prévoyaient initialement déposer un budget de 73 millions de dollars affligé par un déficit de 878260$. Il s'agissait cependant d'estimations puisque les états financiers n'avaient toujours pas été complétés. Selon les chiffres présentés hier soir, le déficit cumulé réel de la CSCV se chiffre officiellement à 158252$.

Des surplus substantiels plus élevés que prévu dans les établissements scolaires du territoire expliquent en grande partie cet excédent. «Lorsque tu budgétes, tu essaies toujours d'être prudent et conservateur et c'est une agréable surprise de savoir que l'ensemble de notre personnel a travaillé de façon à maintenir les dépenses au plus bas possible», a indiqué le président de la CSCV, Jocelyn Fréchette.

Même si ces nouveaux chiffres ont en quelque sorte l'effet d'un baume sur la situation financière précaire de la commission scolaire, ce dernier demeure prudent dans son analyse. Les élus devront déposer en janvier un plan de redressement afin de démontrer au ministère de l'Éducation que l'équilibre budgétaire sera atteint pour l'an prochain.

«Nous avons encore un manque à gagner et nous aurons à mettre en place un plan de redressement pour la révision budgétaire. Il y a encore des choix difficiles qui se pointent à l'horizon, mais je suis confiant», a déclaré M. Fréchette.

Bsabourin@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer