La France s'associe aux Franco-Ontariens

La ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de France, Najat Vallaud-Belkacem, et la Procureure générale de l'Ontario et ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, ont signé une lettre d'intention, lundi matin.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La France profitera de la vitrine offerte par la visite du président François Hollande, ce matin, pour ratifier une série d'ententes majeures, sans précédent, avec le gouvernement de l'Ontario et divers partenaires de la communauté franco-ontarienne.

Une cérémonie est d'ailleurs prévue à l'École secondaire publique De La Salle. Elle permettra d'officialiser ce protocole de coopération unique, en plus de huit partenariats avec des organismes des milieux de l'éducation et des communications.

Il est déjà acquis que la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de France, Najat Vallaud-Belkacem, et la Procureure générale de l'Ontario et ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, participeront à l'événement.

Mme Meilleur a été désignée par le gouvernement pour remplacer sa collègue à l'Éducation, Liz Sandals. D'autres hauts décideurs, tant français que canadiens, sont attendus à De La Salle.

Vendredi, tout le monde marchait sur des oeufs. Tant à l'ambassade de France qu'au ministère de l'Éducation de l'Ontario, personne ne voulait s'aventurer à commenter l'ampleur et les détails de cette entente globale.

En Ontario français, on avait cependant du mal à cacher sa joie. «On est habitué de voir la France beaucoup avec le Québec, mais là elle est curieuse de travailler avec un milieu francophone minoritaire», se réjouissait-on.

Si peu de détails ont filtré, LeDroit a appris que des ententes ont notamment été conclues avec le Conseil des écoles publiques de l'est de l'Ontario (CÉPEO), le collège La Cité, le Groupe Média TFO, le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques et le Conseil scolaire Viamonde, au sud de la province.

Afin de partager des expertises et d'enrichir le parcours de ses élèves, le CÉPEO s'associera pour trois ans avec l'Académie de Besançon, qui compte plus de 200000 élèves et 15000 enseignants, répartis dans 1500 établissements à l'est de la France.

Les deux partenaires n'ont pas l'intention de perdre de temps. Dès aujourd'hui, cinq représentants du CÉPEO quittent pour Besançon, afin de visiter des écoles.

On sait déjà que le CÉPEO souhaite améliorer ses services de la petite enfance, en plus de profiter de l'expertise de sa collègue pour tout ce qui touche l'employabilité de ses jeunes de 16 à 18 ans.

«La France a des programmes qui débutent dès l'âge de deux ans. Ils sont très pro-actifs en petite enfance, particulièrement avec des programmes à caractère ludique», a expliqué la directrice de l'éducation du CÉPEO, Édith Dumont.

De son côté, la France semble intéressée au climat scolaire ontarien, qui tend à miser sur la réussite des élèves, plutôt qu'à les sanctionner après de mauvaises évaluations. Au CÉPEO, des équipes de la réussite scolaire adoptent très tôt des stratégies pour venir en aide aux élèves en difficultés.

L'entente vise également la mobilité des élèves et du personnel. «On vise à créer des occasions pour permettre à nos élèves franco-ontariens de pouvoir vivre des expériences, non pas strictement culturelles, mais des occasions d'apprentissage», a confié Mme Dumont. «On imagine dans un avenir très proche, un petit groupe d'élèves vivre dans une académie, quelques semaines ou quelques mois», a-t-elle ajouté.

Les premiers élèves pourraient d'ailleurs traverser l'Atlantique dès l'an prochain.

De son côté, le collège La Cité s'associera à la prestigieuse Académie de Paris. Là aussi, on souhaite essentiellement améliorer l'expérience étudiante, grâce à la mobilité et le jumelage. Au nombre des domaines qui pourraient être visés, notons l'hôtellerie, le tourisme et la technologie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer