Des enseignants anglophones s'entendent

Les enseignants des écoles secondaires publiques anglophones d'Ottawa  ont mis... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Partager

Les enseignants des écoles secondaires publiques anglophones d'Ottawa ont mis fin à leurs moyens de pression, tôt jeudi, après avoir conclu une entente de principe avec leur employeur, l'Ottawa-Carleton District School Board (OCDSB).

Les deux parties avaient recommencé à négocier la veille. Les pourparlers étaient au point mort depuis l'adoption de la loi spéciale 115 à Queen's Park, à la mi-septembre.

«Ce sont d'excellentes nouvelles pour nos élèves. Notre conseil scolaire est très engagé dans la réussite et le bien-être de nos élèves. Nos enseignants sont la clé de notre succès», a déclaré Jennifer McKenzie, directrice de l'éducation de l'OCDSB, dans un communiqué.

L'entente de principe doit maintenant être approuvée par le ministère de l'Éducation, conformément à la loi 115, et ratifiée par les syndiqués de la section locale 25 de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) et le conseil scolaire. Les détails ne seront dévoilés qu'après la ratification.

«Je crois que nos membres seront satisfaits de cette entente, puisqu'elle répond à leurs besoins dans les circonstances», a déclaré Dan Maxwell, président de la section locale 25 de la FEESO. Cinq autres sections locales du syndicat, représentant notamment les bibliothécaires, les orthophonistes et les psychologues, étaient toujours en train de négocier avec l'OCDSB, jeudi.

Depuis la fin septembre, les enseignants des écoles secondaires de l'OCDSB refusaient d'assister à des réunions, d'administrer des tests de rendement et de prendre part à des activités parascolaires, en réaction à l'adoption de la loi spéciale 115 visant à geler leurs salaires et retirer leur droit de grève pour deux ans.

Les négociations sont toujours au point mort entre le conseil scolaire publique anglophone d'Ottawa et les enseignants de ses écoles élémentaires et ses employés de soutien. Ces derniers sont en position de grève légale jusqu'à l'entrée en vigueur de la loi 115, fin décembre.

Les enseignants des conseils scolaires francophones et des conseils catholiques anglophones s'étaient déjà entendus directement avec le gouvernement, avant l'adoption de la loi 115.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer