La menace de grève monte d'un cran

La menace de grève plane toujours chez certains chauffeurs d'autobus scolaires... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

Sur le même thème

La menace de grève plane toujours chez certains chauffeurs d'autobus scolaires de l'Outaouais. Les employés d'Autobus des Collines ont rejeté à 100%, hier matin, les dernières offres patronales, tandis que ceux d'Autobus LaSalle, qui se prononçaient plus tard en soirée, les ont imités avec un vote beaucoup plus serré de 58%.

«Je n'ai pas le détail de ce qui a été offert, mais selon ce que j'ai su en discutant brièvement avec le permanent syndical d'Autobus des Collines, c'était carrément insuffisant, c'était en deçà de ce qui était proposé ailleurs», a indiqué Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada. Il a ajouté que l'offre sur la table chez Autobus LaSalle avait été présentée aux membres mais ne leur était pas recommandée. «Par conséquent, on laissait les membres décider si ça répondait ou non à leurs attentes», a-t-il dit.

La grève qui risquait d'être déclenchée le 5?novembre dernier avait été évitée à la dernière minute par la conclusion d'ententes entre les syndiqués et les différents employeurs. Les chauffeurs de la compagnie J.J. Campeau avaient pour leur part accepté les offres de leur employeur quelques jours plus tôt.

Le rejet unanime des offres par les chauffeurs d'Autobus des Collines fait en sorte qu'une grève pourrait donc être déclenchée par ces travailleurs dans une dizaine ou une quinzaine de jours, a indiqué M.?Lacroix. Quant aux chauffeurs d'Autobus LaSalle, à moins d'enclencher d'autres discussions avec leur employeur d'ici là, un sort similaire pourrait se produire. Autobus des Collines dessert des secteurs ruraux pour les commissions scolaires des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) et des Draveurs, alors que la compagnie Autobus LaSalle dessert certains secteurs de la CSPO, en plus d'être responsable de tout le transport scolaire de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais. Quelques milliers d'élèves pourraient donc être privés de transport advenant une grève.

La grève est cependant évitée chez un autre transporteur, Bigras Transport. Hier, les syndiqués se sont prononcés à 79% en faveur de l'entente de principe intervenue au début du mois.

D'autre part, les syndiqués d'Autobus de l'Outaouais, affiliés à l'Union des employés de service, pourraient eux aussi déclencher une grève au cours des prochaines semaines. Les quelque 80 chauffeurs de l'entreprise, qui s'occupent de transporter des élèves de la Commission scolaire Western Québec, doivent se prononcer mardi prochain sur les dernières offres patronales.

«Le comité de négociation va recommander le rejet des offres», a indiqué hier Michel Renaud, représentant syndical à l'Union des employés de service - section locale 800.

Les impasses qui perdurent chez les transporteurs où aucune entente n'a été conclue concernent principalement les salaires et le nombre d'heures de travail par semaine.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer