Des craintes relatives à la sécurité évoquées par l'institution

L'UQO ferme la porte à la CLASSE

Dossiers >

Conflit étudiant

Actualité

Conflit étudiant

Le gouvernement de Jean Charest a décidé d'augmenter les droits de scolarité de 1625 dollars en cinq ans, une hausse décriée par des dizaines de milliers d'étudiants. »

Gabriel Nadeau-Dubois et la CLASSE ne pourront pas... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Gabriel Nadeau-Dubois et la CLASSE ne pourront pas tenir de conférence à l'UQO. « C'est absolument ridicule », estime le principal intéressé. « Nous pensons que l'UQO devrait revenir sur sa décision. »

Étienne Ranger, LeDroit

Philippe Orfali
Le Droit

Gabriel Nadeau-Dubois et la CLASSE ne sont pas les bienvenus à l'Université du Québec en Outaouais (UQO). Citant des préoccupations relatives à la sécurité, la maison d'enseignement refuse que le syndicat étudiant tienne une conférence semblable à celle qui s'est déroulée dans le calme à l'Université d'Ottawa, la semaine dernière.

« Dans le contexte actuel, avec tout ce que l'on vit depuis avril et en tenant compte qu'il y a un mandat de grève générale illimité, nous avons jugé que c'était la décision à prendre », a soutenu hier le directeur des communications de l'établissement, Jean Boileau.

Cette explication est tournée en dérision par Gabriel Nadeau-Dubois, l'un des trois porte-parole de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE). L'organisme avait été invité par l'Association générale des étudiants de l'UQO à donner une conférence comme elle en donne ailleurs au Québec et en Ontario depuis le début de l'été.

« C'est absolument ridicule, a indiqué Gabriel Nadeau-Dubois en entrevue. Nous pensons que l'UQO devrait revenir sur sa décision. C'est maladroit de la part de l'université d'agir de la sorte, dans le sens où cela risque, au contraire de ce qu'ils espèrent, de stimuler encore davantage la mobilisation. S'ils avaient laissé l'événement se dérouler comme prévu, il n'y aurait pas eu de problème. »

« Le rôle d'une université est de favoriser l'implication citoyenne, le débat et la prise de position, et non de l'empêcher », a-t-il ajouté.

Plus de détails dans l'édition du 20 juillet ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer