Une «douleur profonde», témoigne l'ambassadeur belge

L'ambassadeur de la Belgique au Canada, Raoul Delcorde,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

L'ambassadeur de la Belgique au Canada, Raoul Delcorde, affirme que le besoin d'unir l'Europe et ses alliés est plus présent que jamais.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Bruxelles
Attentats à Bruxelles

De multiples explosions ont secoué l'aéroport international et une station de métro de Bruxelles, le 22 mars 2016, semant le chaos. »

L'ambassadeur de la Belgique au Canada veut une réponse «forte», «européenne et internationale», aux attentats terroristes revendiqués par l'État islamique, mardi matin.

«Quand on est loin, on vit la tragédie... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

«Quand on est loin, on vit la tragédie un peu différemment des autres», a confié le diplomate.

Patrick Woodbury, LeDroit

Raoul Delcorde a témoigné de la «douleur profonde» de ses concitoyens et de la «douleur partagée» par les Canadiens, lors d'une courte conférence de presse, mardi après-midi, à l'ambassade de la Belgique au Canada, au centre-ville d'Ottawa.

«À ceux qui ont choisi de se porter comme nos ennemis barbares de la démocratie, nous allons rester unis, mobilisés, avec une douleur profonde, mais avec une détermination d'agir pour protéger notre manière de vivre.»

Le besoin d'unir l'Europe et ses alliés est plus présent que jamais, a plaidé M. Delcorde.

L'ambassadeur n'a pas voulu relier les défis du XXIe siècle à ceux des années 1939-1945, lorsqu'une partie de l'Europe et de l'Amérique a dû s'allier pour gagner contre un autre type de fanatisme, antisémite.

«Le contexte est évidemment très différent, a-t-il relaté. Quand je dis une "réponse européenne", je ne pense pas à un autre contexte historique, mais je pense à un renforcement qui est déjà en cours, (celui) des politiques de sécurité au sein de l'Union européenne.»

Vendredi, Salah Abdeslam, suspect clé des attentats du 13 novembre à Paris, a été arrêté par la police belge. L'ambassadeur donne l'exemple de cette collaboration entre les deux pays «qui doit se développer à l'échelle européenne».

«Je remercie les autorités canadiennes qui ont aussi proposé leur aide, leur soutien pour développer cette politique du renseignement. Le meilleur remède, semble-t-il, contre l'ennemi terroriste, c'est le partage d'information.»

Sur une note plus personnelle, M. Delcorde a dit avoir envoyé plusieurs messages textes à ses amis en Belgique, dans l'espoir d'avoir de leurs nouvelles.

«Quand on est loin, on vit la tragédie un peu différemment des autres.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer