Avertissement pour Kathleen Wynne

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Pierroz

Sébastien Pierroz est journaliste-réalisateur pour #ONfr (www.tfo.org/onfr/), la franchise d'actualité politique de TFO.

Le Droit

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / L'été se termine mal pour Kathleen Wynne. L'élection partielle de jeudi soir dans Scarborough-Rouge River aurait dû être une formalité pour la première ministre de l'Ontario : une circonscription acquise par les libéraux depuis sa création en 1999, la mainmise du parti sur les comtés de Toronto.

Avec 10 points de retard sur le vainqueur progressiste-conservateur, Raymond Cho (38,58 % contre 28,91 %), et à peine quelques voix devant le néo-démocrate Neethan Shan, le candidat Piragal Thiru a failli. La défaite est même cuisante pour les troupes de Wynne.

Les élections partielles sont bien souvent des indicateurs de la popularité d'un parti. Même si les enjeux locaux ne sont pas relégués au second plan, elles permettent bien souvent d'envoyer un message clair au gouvernement. Et le message des électeurs de Scarborough-Rouge River, l'une des populations les plus cosmopolites de l'Ontario, est clair : la politique du gouvernement ne convainc pas.

Les enquêtes d'opinion, notamment du site ThreeHundredEight.com corroborent ce constat. Alors que les progressistes-conservateurs ont maintenant les faveurs des Ontariens, le Parti libéral ne parvient plus à séduire. À moins de deux ans de l'élection provinciale, c'est évidemment problématique.

Kathleen Wynne a-t-elle pour autant commis des faux pas ? Pas tellement tant la députée de Don Valley-Ouest est rompue au jeu politique. Mais les profits tant attendus de la vente controversée d'Hydro One au secteur privé tardent à venir. L'abandon au cours de l'été du projet de régime provincial d'épargne-retraite, l'un de ses projets phare de campagne en 2014, symbolise aussi un certain renoncement idéologique du Parti libéral.

Pour lire l'analyse de Sébastien Pierroz dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web d'#ONfr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer