Le désistement de Mathieu Fleury

Le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / Le conseiller municipal Mathieu Fleury a fait un choix difficile. Il ne briguera pas la succession de l'ex-ministre Madeleine Meilleur dans la circonscription ontarienne d'Ottawa-Vanier. Et ce, même si l'investiture lui était offerte sur un plateau d'argent.

L'élu du quartier Rideau-Vanier, à Ottawa, a bien pris le temps d'y penser. Et il a de bonnes raisons de passer son tour. Jeune marié, il veut fonder une famille. Il sait bien que la vie d'un politicien provincial, avec ses allers-retours à Toronto, se conjugue difficilement avec la vie d'un jeune parent. Sa vie d'échevin est bien remplie. Mais il peut rentrer à la maison tous les soirs.

Il faut respecter ce choix très personnel.

Pour les libéraux à Queen's Park, par contre, il y a matière à réflexion.

Avant de partir, Mme Meilleur avait bien pris le soin d'identifier M. Fleury comme son successeur désigné. L'investiture était à lui s'il la voulait. Et la victoire dans cette forteresse libérale qu'est Ottawa-Vanier lui était presque assurée. Des occasions comme celle-là en politique ne se présentent pas tous les jours. Ni même toutes les décennies.

Pour lire l'analyse de François Pierre Dufault dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web d'#ONfr

L'auteur est producteur et premier rédacteur d'#ONfr. Retrouvez son équipe sur le web au tfo.org/onfr et sur les ondes de TFO les jeudis à 20h50.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer