Misogynie et sexisme à Queen's Park

Le ministre Bob Chiarelli a présenté ses excuses... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le ministre Bob Chiarelli a présenté ses excuses à Queen's Park, mercredi, après avoir été surpris en train de déclarer que la leader néo-démocrate «pisse dans toutes les directions» en ce qui concerne le dossier de l'énergie.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
F.P. Dufault

François Pierre Dufault est producteur et premier rédacteur d'#ONfr (www.tfo.org/onfr/), la franchise d'actualité politique de TFO.

Le Droit

CHRONIQUE / Le ministre Bob Chiarelli n'avait peut-être aucune arrière-pensée sexiste lorsqu'il a accusé, mercredi, la chef néo-démocrate Andrea Horwath de «pisser dans toutes les directions» alors qu'elle s'éparpillait un peu dans ses questions à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Mais le moment de ne pouvait pas être plus mal choisi.

Les comportements misogynes et sexistes sont sous la loupe à Queen's Park depuis qu'une «blague» franchement déplacée du progressiste-conservateur Jack MacLaren à une députée fédérale a valu à ​l'​élu de l'Est ontarien, il y a quelques semaines, une rétrogradation temporaire et un laissez-passer pour une formation de sensibilité. Et avec raison.

Si les femmes prennent davantage leur place en politique, la mentalité de boys club, elle, reste bien imprégnée dans les boiseries anciennes de l'édifice législatif.

Pour lire l'analyse de François Pierre Dufault dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web d'#ONfr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer