Irma a fait au moins deux morts en Géorgie

Après la Floride, c'était au tour de l'état... (Stephen B. Morton, Associated Press)

Agrandir

Après la Floride, c'était au tour de l'état de la Géorgie d'être dévasté par l'ouragan Irma.

Stephen B. Morton, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

La dépression tropicale Irma a fait au moins deux morts en Géorgie, en plus d'y provoquer des inondations, de déraciner des arbres qui sont tombés sur des maisons et de contraindre l'aéroport le plus achalandé de la planète - celui d'Atlanta - à annuler des centaines de vols.

Les quelque 200 vols annulés mardi à l'aéroport Hartsfield-Jackson portent à environ 1300 le nombre de vols annulés en raison d'Irma. L'ancien ouragan est toujours une tempête gigantesque d'un diamètre de près de 700 kilomètres.

Environ 540 000 personnes ont été évacuées lundi de la côte de la Géorgie, notamment de la ville de Savannah. Irma a inondé le centre-ville de Charleston, en Caroline du Sud, sous plus d'un mètre d'eau de mer, même si son oeil est passé à 400 kilomètres de la ville. Les responsables municipaux ont demandé aux résidants de rester chez eux.

Un quinquagénaire et une femme ont été écrasés par des arbres en Géorgie. Un homme de 62 ans a apparemment aussi été victime d'une crise cardiaque, mais son décès ne serait pas dû à Irma. En Caroline du Sud, un homme de 57 ans a perdu la vie quand il a été frappé par une branche, un homme de 21 ans a été tué lors d'un accident de la route et un homme de 54 ans a été asphyxié par sa génératrice.

Plus de 1,2 million de clients sont privés d'électricité en Géorgie et 220 000 en Caroline du Sud.

Pendant ce temps, les habitants de la Floride s'affairent à nettoyer les dégâts causés par le passage de l'ouragan.

La région des Keys, où le monstre de catégorie 4 a touché terre en fin de semaine, semble avoir été complètement dévastée. Le gouverneur Rick Scott, qui a survolé le secteur en hélicoptère, fait état de maisons mobiles renversées, de bateaux poussés vers l'intérieur et d'inondations catastrophiques. Les autorités s'affairent à inspecter les 42 ponts qui relient les Keys au continent et à réparer deux portions de l'autoroute 1 emportées par la tempête.

Trois navires de la marine américaine, dont le porte-avions Abraham Lincoln, participeront aux opérations de secours. Des responsables ont prévenu lundi qu'il n'y a ni carburant, ni électricité, ni service cellulaire aux Keys, et qu'on commence à manquer de pratiquement tout. Les trois hôpitaux de l'archipel sont fermés.

Certains habitants de la région ont néanmoins reçu mardi la permission de rentrer chez eux.

Treize millions de résidants de la Floride, soit les deux tiers des habitants du troisième plus grand État américain, sont privés d'électricité. Irma est tenue pour responsable de la mort de sept personnes en Floride. La côte Est de l'État pourrait avoir été rebranchée d'ici dimanche, mais le reste de la Floride pourrait devoir patienter dix jours ou plus. Quelque 110 000 personnes se terrent toujours dans des refuges.

L'aéroport de Fort Lauderdale a rouvert ses portes mardi matin. Plusieurs vols y sont toutefois toujours annulés. L'aéroport de Miami prévoit reprendre des activités restreintes d'ici quelques heures.

Irma générait tôt mardi des vents soutenus de 40 kilomètres/heure et se trouvait à environ 110 kilomètres au sud-ouest d'Atlanta. Elle pourrait déverser de 15 à 20 centimètres d'eau sur la Caroline du Sud et sur le nord de la Géorgie, de l'Alabama et du Mississippi au cours des deux prochains jours.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer