Le procès de Bill Cosby pour agression sexuelle débute aux États-Unis

Bill Cosby leaves the courtroom during a break... (David Maialetti, The Philadelphia Inquirer via Associated Press)

Agrandir

Bill Cosby leaves the courtroom during a break at his sexual assault trial inside the Montgomery County Courthouse in Norristown, Pa., Monday, June 5, 2017. (David Maialetti/The Philadelphia Inquirer via AP, Pool)

David Maialetti, The Philadelphia Inquirer via Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le procès pour agression sexuelle du comédien Bill Cosby a débuté lundi en Pennsylvanie.

L'homme de 79 ans est accusé d'avoir drogué et agressé une employée du programme de basketball de l'université Temple dans son manoir de la banlieue de Philadelphie en 2004. Il est passible d'une peine de dix ans d'emprisonnement.

La plaignante est Andrea Constand, une Torontoise de 44 ans qui devrait témoigner au cours des prochains jours.

M. Cosby, qui se déplace avec une canne de bois et serait pratiquement aveugle, n'était pas accompagné de sa femme quand il est arrivé au tribunal. Il a toutefois échangé quelques mots avec Keshia Knight Pulliam, qui incarnait sa fille Rudy au «Cosby Show».

Il a souri, mais n'a rien répondu quand quelqu'un lui a demandé comment il allait.

Le juge Steven T. O'Neill a fourni des instructions aux jurés pendant une heure, leur rappelant notamment de ne par lire d'informations sur leurs téléphones intelligents. Les jurés proviennent de la région de Pittsburgh en raison de toute la publicité qui entoure l'affaire. Ils seront logés à l'hôtel pour la durée du procès, qui devrait s'étirer sur deux semaines.

Des dizaines de femmes accusent M. Cosby de les avoir droguées et agressées sexuellement, mais le dossier de Mme Constand est le seul à avoir accouché d'accusations criminelles, notamment parce que le délai de prescription est échu dans les autres cas.

Mme Constand a porté plainte auprès de la police en 2005. Elle prétend que M. Cosby l'a droguée avant de glisser sa main dans son pantalon.

Une seule autre victime potentielle - une employée de l'agence William Morris, qui représentait le comédien - témoignera pendant le procès.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer