Un bambin emporté par un alligator en Floride

Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver... (Phelan M. Ebenhack, AP)

Agrandir

Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver le garçon de deux ans emporté par un alligator, mardi soir, dans un lac du domaine de Disney World, à Orlando, en Floride.

Phelan M. Ebenhack, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Woolls
Agence France-Presse

ORLANDO - Les tentatives frénétiques d'un père pour arracher son enfant à un alligator, surgi d'un lac du domaine de Disney World à Orlando, ont été vaines et les battues pour retrouver le corps n'avaient donné aucun résultat mercredi.

«Nous avons établi que cet enfant de deux ans jouait au bord de l'eau et se trouvait à environ 30 centimètres dans l'eau lorsque l'alligator est survenu et a attaqué l'enfant», a déclaré mercredi à l'aube le shérif du comté de Orange, Jerry Demings, lors d'une conférence de presse.

«Le père a fait de son mieux, il a essayé de sauver l'enfant, en vain», a ajouté le policier.

Le drame a d'autant plus frappé les esprits qu'il s'est produit au coeur du domaine abritant le royaume magique de Disney World, qui incarne le bonheur, l'insouciance et la joie de vivre pour les millions de touristes qui y viennent chaque année.

«Tout le monde à Walt Disney World Resort est anéanti par cet accident tragique», avait indiqué un responsable de Disney lors d'une précédente conférence de presse.

Mardi soir, aux alentours de 21h, l'enfant jouait au bord d'un lac artificiel quand l'animal, qui mesurait entre 1 et 2 mètres de long selon le quotidien local Orlando Sentinel, l'a happé et l'a emporté avec lui.

Durant la nuit, les chercheurs assistés par un hélicoptère ont utilisé un sonar et balayé la zone avec des puissants projecteurs, tandis que des pompiers arpentaient les bords du lac, qui fait près de 70 hectares de surface, avec des caméras infrarouges braquées sur les eaux.

Ces caméras thermiques permettent de détecter des sources de chaleur même dans l'obscurité la plus totale.

Mais malgré ces moyens sophistiqués, les patrouilles sont rentrées bredouilles.

Attaques «très rares»

«Nous n'avons pas été capables de localiser l'enfant» à ce stade, a concédé Jerry Demings, affirmant que les recherches se poursuivraient jusque dans la soirée.

Elles «porteront un regard frais sur les eaux et il y aura aussi des recherches aériennes», a promis le shérif.

«Nous avons beaucoup d'espoir. [...] Parfois nous voyons le pire, mais nous espérons que tout ira pour le mieux», a assuré le policier.

Les images de télévision montraient un hélicoptère survolant les lieux ainsi que de nombreuses barques à fond plat, si caractéristiques de la Floride, sondant les eaux.

Le lac qui se trouve sur le domaine d'un luxueux complexe hôtelier de Disney, le Disney Grand Floridian, est interdit à la baignade, ce qui est clairement marqué par des panneaux, mais rien ne prévient les promeneurs de la présence d'alligators dans l'eau.

Mais le directeur des services de pêche et de protection de la faune de Floride (Florida Fish and Wildlife Conservation Commission), Nick Wiley, a confié à l'Orlando Sentinel que les attaques de ce type étaient «très rares» et encore plus envers des enfants.

Ainsi la Floride, qui abrite de très nombreux alligators, n'a connue qu'une seule attaque mortelle d'alligator en 2015, la première depuis 2007, selon les statistique de la commission.

Cet accident est un nouveau coup dur pour Orlando, qui vit essentiellement des touristes visitant les nombreux parcs d'attractions de la région ou pour une croisière.

La ville a été le théâtre dimanche du pire attentat depuis le 11-Septembre sur le sol américain, qui a fait 49 morts et 53 blessés dans une boîte gaie. Deux jours plus tôt une jeune chanteuse connue y avait été assassinée par balle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer