Des attentats font au moins 26 morts et 90 blessés à Bruxelles

Les passagers ont été évacués de l'aéroport de... (AP, Geert Vanden Wijngaert)

Agrandir

Les passagers ont été évacués de l'aéroport de Bruxelles, en Belgique.

AP, Geert Vanden Wijngaert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Bruxelles
Attentats à Bruxelles

De multiples explosions ont secoué l'aéroport international et une station de métro de Bruxelles, le 22 mars 2016, semant le chaos. »

Lorne Cook, John-Thor Dahlburg
Associated Press
BRUXELLES

Au moins 26 personnes ont été tuées et 90 autres blessées mardi matin en Belgique, quand de multiples explosions ont secoué l'aéroport international de Bruxelles et une station de métro.

Le bilan fait état de 11 morts et 35 blessés à l'aéroport, et de 15 morts et 55 blessés à la station de métro Maelbeek.

Au moins une explosion serait l'oeuvre d'un kamikaze.

La Belgique a rehaussé son niveau d'alerte au seuil le plus élevé. Les trains et les avions qui se dirigeaient vers la capitale ont été redirigés ailleurs et on a conseillé à la population d'éviter tout déplacement. Les aéroports à travers l'Europe ont resserré leurs mesures de sécurité, notamment à Paris, Londres, Prague, Amsterdam et Bucarest.

Le service Eurostar qui relie Londres, Bruxelles et Paris a été interrompu.

Pour sa part, le ministère des Affaires étrangères du Canada signale qu'à sa connaissance, aucun Canadien ne figure dans les listes de personnes tuées ou blessées dans les attentats.

L'Ambassade du Canada à Bruxelles suit de près la situation dans la capitale belge afin de déterminer si des Canadiens ont été affectés d'une manière ou d'une autre par les attaques terroristes. Le ministère canadien des Affaires étrangères recommande sur son site Web la plus grande prudence aux Canadiens présents à Bruxelles.

Le bureau du procureur de Bruxelles a confirmé qu'il s'agit d'attaques terroristes. Celles-ci surviennent quelques jours seulement après l'arrestation de Saleh Abdeslam, qui était traqué depuis les attentats de Paris en novembre. Abdeslam a confié aux autorités qu'il avait mis sur pied un nouveau réseau et qu'il planifiait d'autres attaques.

L'aéroport de Bruxelles a été le théâtre d'au moins deux explosions. Les murs du hall des départs étaient éclaboussés de sang et une partie du plafond s'est effondrée. Des témoins ont raconté à l'Associated Press qu'une explosion s'est produite à un comptoir d'enregistrement des bagages et l'autre près d'un café Starbucks.

Des responsables européens de la sécurité se préparent depuis plusieurs semaines à une attaque d'envergure et prévenaient que le groupe armé État islamique s'apprêtait à frapper. L'arrestation d'Abdeslam, vendredi, a rehaussé ces craintes quand les enquêteurs ont découvert que plusieurs auteurs des attaques du 13 novembre à Paris étaient toujours en fuite.

Rien ne permet toutefois pour le moment de relier Abdeslam aux plus récentes attaques, selon le premier ministre belge Charles Michel.

L'attentat de mardi n'a pas encore été revendiqué.

Près de l'entrée de la station de métro Maelbeek, qui se trouve à proximité du siège de l'Union européenne, les secouristes ont installé un centre de traitement improvisé dans un pub. Des passagers en état de choc émergeaient de la station pendant que les policiers essayaient de boucler le secteur.

Un témoin a raconté que l'explosion s'est produite au moment où le train quittait la station de Maelbeek pour celle de Schuman.

Une porte-parole du métro de Bruxelles, Françoise Ledune, a dit à la station de télévision BFM qu'une seule explosion s'est produite à bord d'un wagon immobilisé à Maelbeek.

Des secouristes ont emporté sur des civières au moins deux victimes aux vêtements en lambeaux.

Les explosions se sont produites alors que l'aéroport était bondé de voyageurs. Des images amateures diffusées par la chaîne française i-Télé montrent des passagers, dont un enfant avec un sac à dos, qui s'enfuyaient en courant pendant que de la fumée se dégageait de l'aérogare. D'autres personnes été emmenées vers les pistes de l'aéroport, le plus important de Belgique. D'autres images font voir un gardien de sécurité qui patrouille une salle qui a été lourdement endommagée.

L'aéroport de Bruxelles relie la ville à 226 destinations à travers le monde. Il a accueilli près de 23,5 millions de passagers en 2015.

Le président français François Hollande s'est réuni d'urgence avc le premier ministre Manuel Valls, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

«Nous sommes en guerre et subissons depuis plusieurs mois, en Europe, des actes de guerre», a déclaré M. Valls.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer