L'Iran refuse de geler sa production de pétrole

L'Iran a refusé mercredi de se rallier à quatre grands producteurs de pétrole... (Matthew Brown, Archives AP)

Agrandir

Matthew Brown, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

(TÉHÉRAN) L'Iran a refusé mercredi de se rallier à quatre grands producteurs de pétrole qui offrent de geler leur production de pétrole si d'autres producteurs font de même.

L'envoyé de l'Iran auprès de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mahdi Asali, a plutôt indiqué que son pays a l'intention d'augmenter ses exportations de pétrole brut jusqu'aux niveaux atteints avant qu'il ne fasse l'objet de sanctions internationales en lien avec son programme nucléaire.

M. Asali a fait ces commentaires au moment où le ministre iranien du Pétrole rencontrait au Qatar, à huis clos, ses homologues de l'Irak, du Venezuela et du Qatar.

L'Arabie saoudite, le Qatar, le Venezuela et la Russie ont offert, mardi, de geler leur production de pétrole aux niveaux de janvier si d'autres grands producteurs acceptent de faire de même, dans l'espoir de mettre fin à une dégringolade qui a vu le cours du brut chuter à son niveau le plus bas en dix ans.

M. Asali a accusé ces quatre pays d'avoir profité des sanctions infligées à l'Iran pour ajouter quatre millions de barils par jour à leur production, ce qui serait responsable de l'offre excessive qui a matraqué les prix. Il estime qu'il leur revient donc de corriger la situation en réduisant leur production.

Le Koweït, un autre membre de l'OPEP, a indiqué qu'il pourrait accepter de se rallier à la proposition de Doha en gelant sa production, mais le ministre émirien du Pétrole a refusé de se mouiller.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut progressait mercredi matin de 65 cents US à 29,69$US le baril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer