Des empreintes de Salah Abdeslam trouvées à Bruxelles

Salah Abdeslam est toujours recherché en lien avec... (PHOTO AFP/POLICE NATIONALE)

Agrandir

Salah Abdeslam est toujours recherché en lien avec les attentats de Paris du 13 novembre dernier.

PHOTO AFP/POLICE NATIONALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John-Thor Dahlburg
Associated Press
Bruxelles, Belgique

Un appartement de Bruxelles a probablement été utilisé pour fabriquer des bombes en vue des attentats de Paris et un des terroristes semble s'y être caché après avoir glissé entre les mailles du filet policier, ont annoncé vendredi les procureurs belges.

Les procureurs ont précisé avoir retrouvé l'empreinte digitale du fugitif Salah Abdeslam lors d'une perquisition menée dans un logement de la banlieue de Bruxelles le 10 décembre dernier. On ne sait toutefois pas à quel moment l'homme y a séjourné pour la dernière fois.

L'individu de 26 ans, qui est natif de Bruxelles, fait toujours l'objet d'une chasse à l'homme internationale.

La fouille de cet appartement a aussi mené à la saisie de trois ceintures explosives présumées. Des traces de l'explosif TATP utilisé lors des attentats du 13 novembre ont été retrouvées sur place, tout comme du matériel qui aurait pu servir à fabriquer des bombes, a dit le Bureau du procureur fédéral.

Le procureur fédéral Eric Van der Sypt a expliqué que les autorités ont décidé de diffuser ces détails au bout d'un mois dans l'espoir de mettre fin aux informations incorrectes qui circulent dans la presse belge. Il a ajouté que ces éléments ont aidé à faire progresser l'enquête, mais il n'a pas fourni plus de détails.

M. Van der Sypt a dit qu'Abdeslam s'est probablement terré dans le logis du troisième étage après les attentats. Abdeslam, dont le frère aîné Braham comptait parmi les kamikazes de Paris, avait demandé à deux amis de venir le chercher à Paris le soir des attaques qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

«Nous avons trouvé du matériel pour fabriquer des explosifs, nous avons trouvé des traces d'explosifs et nous avons trouvé trois ceintures. Donc pas besoin d'être Sherlock Holmes pour en tirer les bonnes déductions», a dit M. Van der Sypt à l'Associated Press.

Abdeslam aurait joué un rôle de premier plan dans les attentats de Paris. Un gendarme français les a interceptés, lui et deux amis, à bord d'une voiture près de la frontière, mais les a laissés partir. Ces deux amis comptent parmi les dix personnes arrêtées en Belgique en lien avec les attaques.

Les responsables croient maintenant qu'Abdeslam est revenu à l'appartement, qu'il y a été cueilli par quelqu'un et ensuite «nous perdons sa traces», a dit M. Van der Sypt.

Le logis en question, dans le quartier de Schaerbeek, avait été loué sous une fausse identité et pourrait avoir été utilisé par l'une des dix personnes arrêtées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer