La police de Genève sur les dents

Des policiers armés de mitraillettes montaient la garde... (Associated Press)

Agrandir

Des policiers armés de mitraillettes montaient la garde devant des missions diplomatiques jeudi, alors qu'ils sont habituellement munis de pistolets.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jamey Keaten
Associated Press
Genève, Suisse

La police de Genève, en Suisse, recherche «activement» au moins quatre suspects qui auraient planifié une attaque terroriste dans la ville.

Un responsable suisse a indiqué, sous le couvert de l'anonymat, que la chasse à l'homme a débuté après que l'agence américaine des renseignements, la CIA, ait informé la police de la présence des individus.

Ce même responsable a confirmé que ces quatre hommes sont ceux vus sur une photo diffusée par le quotidien Le Matin. Le cliché montre quatre individus barbus, l'index relevé.

Le responsable a enfin déclaré que les quatre suspects ne semblent pas directement liés aux attentats de Paris, ce qui contredit apparemment une version précédente.

Le niveau d'alerte de la ville et des régions voisines a été relevé.

La police a aussi rehaussé son niveau de vigilance antiterrorisme et collabore avec les autorités nationales et internationales pour essayer de retracer les individus.

L'identité des suspects n'a pas été dévoilée. Un policier a toutefois confié à l'Associated Press, sous le couvert de l'anonymat, que Salah Abdeslam, qui est traqué depuis les attentats de Paris, n'en fait pas partie.

Des policiers armés de mitraillettes montaient la garde devant des missions diplomatiques jeudi, alors qu'ils sont habituellement munis de pistolets. Davantage de policiers ont également été déployés dans les gares et à l'aéroport de la ville. Le bureau de l'ONU à Genève a lui aussi renforcé ses mesures de sécurité, en réponse au déploiement policier.

Une porte-parole du gouvernement a dit à l'Associated Press que la menace est passée de «vague» à «spécifique». Emmanuelle Lo Verso a refusé de confirmer que quatre ou six suspects sont recherchés, comme le rapportent des médias locaux.

Les attaques du 13 novembre ont fait 130 morts et ont été revendiquées par le groupe armé État islamique.

Par ailleurs, le ministre britannique de l'Intérieur rapporte une hausse importante du nombre d'arrestations pour terrorisme en 2015. Des données dévoilées jeudi témoignent de 315 arrestations pendant les neuf premiers mois de l'année, comparativement à 235 pour la même période en 2014. Cette augmentation de 34% est notamment attribuée à la hausse du nombre de jeunes et de femmes qui ont été épinglés.

La GRC prend au sérieux les menaces contre des villes canadiennes

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) prend très au sérieux les informations rapportées par des médias européens selon lesquelles des villes canadiennes feraient l'objet de menaces terroristes.

Un reportage cite Genève, Toronto et Chicago comme étant des cibles potentielles en lien avec une enquête en Suisse sur quatre hommes soupçonnés d'être des sympathisants du groupe armé État islamique.

Selon La Tribune de Genève, les services de renseignement américains auraient fourni de l'information aux autorités suisses au sujet des quatre individus recherchés à Genève.

D'autres médias font référence à une vidéo dans laquelle un cinquième suspect parlerait d'attaquer Genève, Vancouver et Ottawa.

Dans un communiqué, la GRC a déclaré que la sécurité des Canadiens était sa priorité. La police nationale a affirmé qu'elle travaillait de concert avec ses partenaires afin de surveiller la situation et de détecter les possibles menaces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer