L'auteur de la fusillade au Colorado est en détention

Les policiers poursuivent leur enquête entourant les événements... (David Zalubowski, Associated Press)

Agrandir

Les policiers poursuivent leur enquête entourant les événements de vendredi dans une clinique de planification familiale de Colorado Springs.

David Zalubowski, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sadie Gurman
Associated Press
Colorado Springs, Colorado

Robert Lewis Dear, de la Caroline du Nord, est en détention après avoir ouvert le feu dans une clinique de planification familiale de Colorado Springs, tuant sur le coup trois personnes, dont un policier.

L'homme de 57 ans a fait irruption dans une clinique de l'organisme Planned Parenhood, vendredi, forçant les patients et le personnel à se réfugier dans des pièces fermées à clé et à se cacher derrière des tables.

Le tireur a tenu en haleine les policiers pendant plusieurs heures avant de se rendre. Cinq heures après les premiers coups de feu, les policiers ont escorté à l'extérieur du bâtiment un homme arborant un chandail blanc.

Selon les dossiers de la prison, le suspect comparaîtra en cour lundi.

Les policiers n'ont pas fourni d'autres détails sur les motifs du tireur, à savoir s'ils sont liés, ou non, à l'organisme Planned Parenhood, qui dispense plusieurs services de santé, dont des avortements.

La lieutenante Catherine Buckley de la police de Colorado Springs a affirmé vendredi qu'ils ne disposaient pas d'information sur la «mentalité, les idées ou l'idéologie» de l'homme.

Planned Parenthood a indiqué que tous ses employés étaient sains et saufs. Les responsables de la clinique disent ne pas connaître les circonstances exactes et les motifs de cette attaque.

Le président Barack Obama a déclaré samedi que de tels événements n'étaient «pas normaux» et qu'ils ne devraient pas «devenir normaux». «Nous devons faire quelque chose quant à la facilité d'accès aux armes à feu dans nos rues à des gens qui ne devraient pas en posséder. Point. Assez c'est assez», a-t-il tranché dans un communiqué.

Le président américain n'a pas caché son impatience pour resserrer les lois sur l'accès aux armes à feu dans la foulée de nombreuses fusillades tragiques survenues dans les derniers mois.

Le service de police de l'université du Colorado, à Colorado Springs, a identifié le défunt policier comme étant Garrett Swasey, 44 ans. Le policier, qui travaillait depuis six ans à Colorado Springs, était marié et père de famille, selon le site Internet de son église.

On ne savait pas encore qui sont les deux civils tués dans l'attaque. Cinq autres policiers et quatre civils étaient toujours hospitalisés, mais leur état de santé est bon, a assuré la police.

«Cela aurait pu être bien pire si ce n'était pas de l'héroïsme de nos policiers qui ont coincé la personne dans l'édifice», a déclaré le chef des pompiers de Colorado Springs, Chris Riley.

Des témoins ont parlé d'une scène chaotique lorsque les premiers de coups de feu ont retenti juste avant midi.

Lorsque le tireur s'est rendu aux autorités, les policiers ont fouillé l'édifice et examiné des «items» qu'avait laissé le suspect à l'extérieur. Les policiers n'ont pas encore révélé ce qui a été trouvé sur les lieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer