WikiLeaks publie des courriels du chef de la CIA

Le directeur de la CIA, John Brennan... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Le directeur de la CIA, John Brennan

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'organisation WikiLeaks a publié mercredi plusieurs documents censés provenir de la boîte courriel personnelle du directeur de la CIA, John Brennan, datés d'entre 2007 et 2009, avant sa prise de fonction au sommet de l'agence américaine du renseignement.

«Aujourd'hui, 21 octobre 2015 et pendant les prochains jours WikiLeaks va publier des documents venant de l'une des boîtes courriel non gouvernementale du chef de la CIA, John Brennan», écrit l'organisation sur son site.

Le chef des espions américains «a utilisé ce compte occasionnellement pour des projets liés au renseignement», assure l'organisation.

Dans sa première livraison de messages, WikiLeaks met notamment en ligne un court mémo sur l'Iran, accompagné de recommandations, adressé à l'époque au président-élu devant prendre ses fonctions en janvier 2009.

On y trouve également deux documents datés de 2008 parlant de la torture, notamment une copie de loi examinée au Sénat et listant les pratiques interdites, comme la simulation de noyade (waterboarding) ou les fausses exécutions.

WikiLeaks met en outre en ligne une copie d'un document de 48 pages censé avoir été rempli par John Brennan en 2008, contenant de nombreuses informations personnelles, lors du processus de vérification de ses antécédents pour être autorisé à accéder aux informations sensibles.

John Brennan est directeur de la CIA depuis 2013.

Cette publication survient quelques jours après qu'un pirate informatique se présentant comme un adolescent américain a affirmé au tabloïd New York Post avoir pénétré dans la boîte courriel du directeur de la CIA et s'être emparé d'informations personnelles.

Sur un compte Twitter, @phphax, quelqu'un assurant être ce cyber-pirate a ensuite mis en ligne des captures d'écran montrant des documents semblant comporter des informations officielles sensibles, qui ont été masquées.

Le FBI et les services de protection du président enquêtent sur cette affaire, qui, si elle est confirmée, assénerait un nouveau coup au renseignement américain déjà embarrassé par plusieurs fuites majeures de données ces dernières années, notamment la publication par WikiLeaks de dizaines de milliers de documents classés secret défense et communications diplomatiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer