Fillette disparue en Alberta: un suspect arrêté

Hailey Dunbar-Blanchette... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Hailey Dunbar-Blanchette

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
BLAIRMORE, Alberta

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté un suspect, mais elle n'a toujours pas retrouvé la petite fille de deux ans disparue en Alberta depuis lundi.

L'homme de 22 ans a été interpellé à Blairmore, mais il n'a pas été accusé encore, a indiqué le superintendant Tony Hamori. Une fourgonnette blanche a également été découverte dans le cadre de l'enquête.

Les recherches pour retrouver la petite Hailey Dunbar-Blanchette se poursuivaient toujours, alors que des renseignements plus clairs sur son père, trouvé mort dans une maison du sud-ouest de la province, faisaient surface.

Une alerte Amber a été déclarée lundi en Alberta, en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, au Manitoba et au Montana pour la fillette. Peu après, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé avoir trouvé le corps de son père, Terry Blanchette, à Blairmore. Les autorités soupçonnent un meurtre.

La petite aurait été enlevée dans la maison lundi, vers 3h30 du matin, par un ou plusieurs suspects dans une fourgonnette blanche récente équipée d'une grosse antenne à l'arrière, ornée d'un drapeau.

Des témoins ont rapporté avoir vu le véhicule s'éloigner à toute vitesse de la maison, en direction ouest.

M. Blanchette, qui travaillait comme cuisinier dans un restaurant et a été décrit comme un père aimant par ses amis et son patron, a eu plusieurs condamnations pour des crimes entre 2010 et 2012.

Sa dernière condamnation découlait de son refus à comparaître en cour à Lethbridge en 2010. Il a reçu une amende de 300$. Il a aussi plaidé coupable de ne pas avoir immobilisé son véhicule et d'avoir semé la police en février 2012. Il a été condamné à payer 750$. Selon des documents de la cour, il a aussi commis quelques vols à l'étalage et a plaidé coupable à une accusation de voies de fait. Ses activités criminelles semblent arrêter après 2012.

Après ses nombreuses comparutions, les publications Facebook de l'homme, qui portaient sur ses dates de procès, ont fait place à des photos de lui avec sa fille.

«Je ne suis pas un mauvais gars parce que je ne veux pas que mon enfant soit entourée de pédophiles toxicomanes», a-t-il écrit en mars 2013.

Lundi soir, le surintendant Tony Hamori a qualifié la situation de troublante. Il a affirmé que la police ignorait le numéro de plaque d'immatriculation et la marque de l'automobile, tout comme le type de drapeau qui flottait sur l'antenne.

«Ce type d'incident, combiné à la scène que l'on a trouvée à la résidence, est inquiétant au plus haut point tant pour la GRC que les communautés du col de Crowsnest Pass».

Des policiers supplémentaires ont été déployés dans la région, y compris des agents tactiques, pour sécuriser la scène et l'unité aérienne pour collaborer aux recherches.

Selon une amie de la famille, la mère de la fillette a quitté précipitamment son domicile d'Edmonton pour retrouver sa famille dans le col de Crowsnest Pass. Elle partageait la garde avec son ancien petit ami.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer