Neuf morts et 192 arrestations après une fusillade au Texas

Un policier tient la garde devant un groupe... (Rod Aydelotte, Waco Tribune-Herald)

Agrandir

Un policier tient la garde devant un groupe de motards dans le stationnement du restaurant où la fusillade a éclaté.

Rod Aydelotte, Waco Tribune-Herald

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Waco, Texas

Près de 200 personnes ont été arrêtées dans la foulée d'une fusillade entre motards rivaux qui a fait neuf morts et une vingtaine de blessés dimanche à Waco, au Texas.

Le sergent de police W. Patrick Swanton a indiqué lundi que 192 personnes ont été arrêtées et accusées de criminalité organisée.

La fusillade qui a éclaté dimanche au restaurant Twin Peaks mettait notamment aux prises des membres des Bandidos et des Cossacks.

Le Texas considère que les Bandidos comptent parmi les motards criminels les plus dangereux sur son territoire, tandis que les Cossacks sont nettement moins connus.

Le sergent Swanton a ajouté lors d'une conférence de presse, lundi, que les motards ont multiplié les menaces à l'endroit des membres des forces de l'ordre au cours des dernières heures.

La flambée de violence s'est produite en milieu de journée au moment où les membres d'au moins cinq bandes rivales s'étaient réunis pour tenter de régler leurs différends. Le tout aurait débuté par une bagarre dans une salle de bain. Les motards se sont éventuellement affrontés dans le terrain de stationnement à coups de couteaux, de chaînes et d'armes à feu.

Le sergent Swanton s'est dit stupéfait qu'aucun civil innocent n'ait été tué. Toutes les victimes sont membres des Bandidos et des Cossacks.

L'intérieur du restaurant était jonché de douilles, de couteaux et de mares de sang, a-t-il dit. Environ 200 motards se trouvaient sur place au moment de la fusillade. Le quotidien Dallas Morning News rapporte qu'une centaine d'armes ont été retrouvées sur place.

Waco se trouve à environ 150 kilomètres au sud de Dallas. La police avait bouclé des secteurs du centre-ville et interceptait des motocyclistes pour les interroger. Des agents fédéraux sont aussi sur place.

Le sergent Swanton a dit que la police et le restaurant avaient été informés de la tenue de la rencontre. Une douzaine de policier avaient été déployés sur place à cette fin. Il a dit que des policiers ont tiré sur des motards armés, sans préciser si les policiers ont été responsables de certains des neuf décès.

Un porte-parole du restaurant a affirmé collaborer étroitement avec la police, une version que le sergent Swanton a réfuté avec vigueur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer