Un autre Gatinois sain et sauf

Éric Lauzier était parti en voyage depuis juillet... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Éric Lauzier était parti en voyage depuis juillet dernier. Il se trouvait au Népal lors du tremblement de terre.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Gatinois Éric Lauzier, en voyage au Népal, est sain et sauf.

Le voyageur de 29 ans a donné signe de vie à sa famille, dans la nuit de mardi à mercredi.

«La journée commence très bien», a dit la mère de M. Lauzier, Christine Bertrand, mercredi matin. «Il a écrit à son frère, sur Facebook, qu'il allait bien. Il lui a écrit: '"Yo, tout va bien, je te parle plus tard."»

Le globe-trotter pourrait bien poursuivre son périple en Inde, tel que prévu. «Comme je le connais, il va peut-être continuer.»

Des survivants d'Ottawa

Les proches de Sam Caldbick, d'Ottawa, et de Cody Walter, de Sudbury, qui se trouvaient aussi dans le parc national Langtang lorsque le séisme a frappé, ont de leur côté pu pousser un soupir de soulagement après d'interminables heures d'angoisse.

«Chers amis, Sam et Cody sont sains et saufs. Ils sont à Thulo Syabru avec plusieurs autres personnes», a annoncé sur sa page Facebook Abha Satyal, la conjointe de Sam Caldbick, aux petites heures du matin, dans la nuit de lundi à mardi.

La famille de Faye Kennedy, 32 ans d'Ottawa, a pour leur part appris lundi midi que la jeune femme était saine et sauve. «Je suis incroyablement chanceuse d'être correcte», a écrit Mme Kennedy dans le premier courriel envoyé à ses proches.

Dans la nuit de lundi à mardi, Faye Kennedy a de nouveau communiqué avec ses proches, les avisant qu'elle se trouvait désormais dans un endroit appelé Tanglewood, près de Thamel. Elle affirme avoir subi des «blessures mineures», a rapporté son beau-frère Justin Piché. Les deux amis qui accompagnaient la jeune femme sont cependant toujours coincés dans le parc national Langtang.

«Où sont les hélicoptères? Où sont les équipements? S'il vous plaît, partagez l'information - les survivants dans le secteur de Langtang souffrent», a écrit Mme Kennedy à ses proches. «Quand j'ai été évacuée, il y avait encore d'autres Canadiens, Norvégiens, Espagnols, Allemands, Australiens, Suisses, Italiens, Français et plusieurs Népalais.»

Elle poursuit son message: «Il s'agit du village de Langtang, au Népal. Il y a quelques jours, c'était un village animé par des résidents et des touristes, une tonne de maisons de thé autour des résidences. C'est une dévastation totale, il y a des centaines d'étrangers et Népalais décédés et plus d'une centaine de survivants qui attendent encore d'être évacués. [...] Il y a eu six évacuations par hélicoptère, six personnes à la fois. Les hélicoptères n'ont rien apporté aux survivants qui attendent leur tour. Il manque de bois et de nourriture, il n'y a aucun toit et il y a des risques d'hypothermie si les ressources n'arrivent pas bientôt.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer