Probable candidature du chanteur Wyclef Jean à la présidence d'Haïti

La communauté haïtienne est divisée

Selon des informations apprises par LeDroit via des... (Archives, La Presse)

Agrandir

Selon des informations apprises par LeDroit via des autorités haïtiennes la semaine dernière, le chanteur hip-hop serait à « quelques formalités » de se présenter à l'élection présidentielle d'Haïti qui aura lieu au mois de novembre.

Archives, La Presse

Les membres de la communauté haïtienne de la région de la capitale nationale sont divisés face à une éventuelle candidature du célèbre chanteur Wyclef Jean à la présidence de son pays natal.

Selon des informations apprises par LeDroit via des autorités haïtiennes la semaine dernière, le chanteur hip-hop serait à « quelques formalités » de se présenter à l'élection présidentielle d'Haïti qui aura lieu au mois de novembre. Pour certains Haïtiens, la candidature à la présidence d'une personnalité publique comme Wyclef Jean pourrait redonner de l'espoir aux résidents de la « Perle des Antilles ».

« Wyclef Jean est connu au niveau international. Un tel homme saurait certainement trouver les moyens et les personnes pour encourager le peuple haïtien à se remettre sur pied et à prendre la place qu'il mérite », estime Jean Alfred, rencontré lors de l'événement Rock Haïti organisé par la Société canadienne de la Croix-Rouge.

Pour d'autres, l'arrivée de Wyclef Jean à la tête du pays pourrait mettre fin à la corruption souvent dénoncée au cours des dernières années.

« Au moins, Wyclef Jean a déjà de l'argent, il ne pourra pas voler celui du peuple », a lancé Françoise Moïse.

Si certains voient d'un bon oeil une éventuelle candidature du géant du hip-hop à la présidence d'Haïti, d'autres Haïtiens se questionnent sur son expérience dans le domaine de la politique.

« Chanteur, pas politicien »

« M. Jean est un chanteur, pas un politicien. Il est peut-être Haïtien sur papier et dans son coeur mais il ne connaît pas beaucoup de choses de son pays natal. Les élections, ce n'est pas un concours de popularité mais plutôt de compétence », affirme Dominic Gaspard qui se rend dans son pays d'origine 3 à 4 fois par année.

Rappelons que Wyclef Jean est réfugié aux États-Unis depuis l'âge de neuf ans et qu'il a grandi à New York. Depuis le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier dernier, l'artiste passe beaucoup de temps en Haïti, multipliant les appels à la communauté internationale via Yéle Haïti - la fondation de Wyclef Jean.

« Wyclef Jean a beaucoup aidé les Haïtiens au cours des dernières années et selon moi, il devrait s'en ternir à ce rôle. Nous avons trop vu par le passé des gens avec de bonnes intentions qui sont devenus des hommes politiques et qui ont oublié pourquoi on les avait élus par la suite. On n'a pas besoin d'un titre pour aider Haïti, juste d'un coeur », estime la soeur de M. Gaspard, Francine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer