Gatineau en rigole un coup

Philippe Laprise et ses amis humoristes ont offert... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Philippe Laprise et ses amis humoristes ont offert une prestation très appréciée du public venu assister au spectacle sur la scène principale du Festival de montgolfières de Gatineau, vendredi soir.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au jour 2 du Festival de montgolfières de Gatineau, le vent a encore eu le dernier mot et a forcé l'annulation des envolées matinale et de début de soirée des montgolfières.

La journée de samedi semble cependant vouloir nous offrir un temps parfait pour le largage des nacelles, dès 6 h le matin, puis vers 18 h.

La soirée de vendredi fut riche en événements au parc de la Baie à Gatineau, site du festival. D'abord, à 18 h, les gars d'UZEB, figure mythique en jazz fusion, nouvellement réunis après une absence de 25 ans, montaient sur la scène Hydro-Québec pour une performance très attendue dans la région. Le parterre affichait complet et les trois musiciens se sont ensuite livrés à une séance de signatures auprès des fans. Gatineau n'avait, de toute évidence, pas oublié les trois virtuoses.

Ensuite, deux jeunes artistes de la relève se sont emparées de la grande scène du Casino du Lac-Leamy pendant quelques minutes. Il s'agissait de Maëly Bouchard (ancienne participante à La Voix junior) et Micheline Choquette (gagnante du concours Les micros d'or avec sa composition Le train du temps). 

Puis avait lieu, au crépuscule, l'illumination grandiose d'une douzaine de nacelles irradiées par leurs propres brûleurs ; le tout, sur une musique envoûtante. Vingt minutes féériques...

La grande rigolade

Mais le clou de la soirée fut, sans nul doute, le grand gala d'humour animé par Alexandre Barrette qui, outre sa prestation, assurait les liens entre les présentations de chaque humoriste, soit Stéphane Rousseau, Cathy Gauthier et Philippe Laprise. 

Difficile d'évaluer la foule, mais le site de la grande scène peut théoriquement accueillir près de 65 000 personnes. 

Dès 16 h, on a d'ailleurs vu arriver sur les lieux les premiers festivaliers, armés de leurs chaises et autre kit de survie !

Les humoristes avaient même choisi de se réunir avant le spectacle pour boustifailler ensemble et socialiser un peu entre eux. « L'Outaouais est un passage obligé pour les humoristes qui y rodent souvent leurs spectacles avant les longues tournées. Le public de l'Outaouais a aussi la réputation d'être généreux et complice », nous dit Marie-Claude Daoust, adjointe à la programmation du festival et régisseure de plateau.

Le grand jour

Samedi se promet d'être assez mémorable puisqu'on y présentera, en soirée, le grand spectacle du 150e... de Gatineau, Envolée 150. Alors que tous les feux sont braqués sur les 150 ans de la Confédération canadienne, le Festival de montgolfières a plutôt choisi de célébrer l'histoire de Gatineau en 53 chansons interprétées par 12 artistes invités, 15 musiciens (dont 8 cordes de l'Orchestre symphonique de Gatineau) et 40 choristes. 

« C'est un survol de l'histoire des 150 dernières années, mais telles que vues par les gens de la région de l'Outaouais. Donc, c'est ce qui s'est passé pour nous dans les 150 dernières années. Ça part autour de 1867, à l'époque où les Amérindiens étaient aux abords de la rivière des Outaouais, jusqu'au dernier bloc, en 2017, où on célèbre les 30 ans du Festival de montgolfières de Gatineau », explique la conceptrice du spectacle, Marie-Claude Daoust. 

Attention, une seule représentation de ce mégaspectacle sera offerte ; le tout, fruit d'un travail de six à sept mois auquel auront participé près de 150 personnes.

Sur scène : Claude Dubois, Bruno Pelletier et Luce Dufault, entre autres, avec, pour présentateur, Patrick Groulx.

Ce sera samedi à 20 h 15 sur la grande scène extérieure centrale du parc de la Baie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer