Une expédition inoubliable dans l'Arctique

Sara Hélène Dubé, Malia Bird et Amber Irwin... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Sara Hélène Dubé, Malia Bird et Amber Irwin ne se connaissaient pas avant qu'une expédition dans l'Arctique ne les réunisse pour la vie.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Sara Hélène Dubé, Malia Bird et Amber Irwin ne se connaissaient pas avant qu'une expédition dans l'Arctique ne les réunisse pour la vie.

Les trois étudiantes de la région ont vécu une expérience inoubliable lors d'un voyage à bord du bateau Ocean Endeavor, organisé par la Fondation Students on Ice. Leur périple a commencé le 8 août et s'est terminé par un dernier au revoir au Musée de la Nature, mercredi.

Depuis 1999, cette fondation organise des expéditions dans l'Arctique et l'Antarctique afin de permettre à des jeunes de découvrir ces deux pôles de la planète, tout en leur permettant de mieux comprendre l'environnement et la réalité des communautés qui y vivent afin de les inspirer à participer à un réseau d'échanges avec 2 700 autres étudiants répartis dans 52 pays. 

Sara, Malia et Amber avaient beaucoup à raconter sur ce qu'ils ont pu voir et apprendre lors de ce voyage. Le groupe de 109 jeunes, accompagné de 90 professeurs et divers spécialistes, a quitté Ottawa direction Resolute Bay. De là, ils ont amorcé leur voyage à la découverte de l'Arctique, un périple qui s'est terminé à Kangerlussuaq. Ils ont visité diverses communautés avec lesquelles ils ont pris contact.

« J'ai participé à cette expédition dans le cadre de mon travail d'été à Parcs Canada pour apprendre à mieux connaître la réalité au niveau de l'environnement et permettre un rapprochement avec les communautés inuites. Il y a beaucoup de terrains vierges et il est important de les préserver tant pour l'environnement que pour les personnes qui y vivent. Nous avons une planète, et nous devons travailler ensemble pour la préserver. J'ai aussi appris beaucoup au niveau social et culturel lors de nos visites. Et aussi été surprise par la beauté des paysages », a expliqué Sara Hélène Dubé, âgée de 20 ans, une étudiante en études environnementales à l'Université d'Ottawa.

« Lors de nos visites sur le terrain, les gens étaient tellement gentils. Ils nous accueillaient à bras ouverts », a raconté Malia Bird, de Chelsea et étudiante à l'école secondaire Philémon-Wright. 

Une quarantaine de participants, incluant Amber, étaient issus des communautés visitées lors de l'expédition.

« Je vis à Ottawa depuis dix ans, mais je suis née au Nunavut. Pendant l'expédition, j'ai pu aider les autres à comprendre mieux notre culture et notre réalité », a expliqué l'étudiante de 17 ans. 

Dans quelques jours, elle retournera pour un an au Nunavut où elle souhaite se rapprocher de sa famille et sa communauté, a-t-elle indiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer