1120 km en paddleboard: accueil chaleureux pour Paul Gauvreau

Paul Gauvreau a été chaleureusement accueilli.... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Paul Gauvreau a été chaleureusement accueilli.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La famille et les amis de Paul Gauvreau ont réservé tout un accueil à leur pagayeur préféré vendredi, à Gatineau.

Le Gatinois a accosté sa planche à pagaie (paddleboard) à la plage du parc Moussette en fin d'après-midi après un parcours de 1120 km sur la rivière des Outaouais. 

Ballons, pancartes de félicitations et un BBQ attendaient l'homme qui a perdu quelque 13 kg depuis le début de son expédition, le 11 juillet, au lac des Outaouais.

Le périple n'est toutefois pas terminé. Le croupier au Casino du Lac-Leamy doit remouiller sa planche et partir avec ses vivres, sa tente et d'autres équipements dès samedi pour un autre 155 km, jusqu'au lac des Deux-Montagnes. Il s'agit du fil d'arrivée du défi qu'il s'était donné de descendre l'ensemble de la rivière des Outaouais, d'une longueur de 1271 km. 

M. Gauvreau a dit avoir beaucoup apprécié la générosité des personnes rencontrées jusqu'à présent durant son aventure nautique, ponctuée de nombreux portages.

« Partout, c'était merveilleux. Les gens te posent des questions, ils t'aident, ils t'aident au portage, ils te donnent des sandwiches, ils t'invitent chez eux », a relaté M. Gauvreau, qui a été accompagné par son fils, Joaquim, pour les 325 premiers kilomètres de l'expédition.

Le frère de Paul, Marcel Gauvreau, était très fier de son frangin.

« Paul ne me surprend pas. Il a toujours été un homme avec un coeur exceptionnel. Personne ne le bat au niveau de la persévérance. Quand il a quelque chose en tête, personne ne lui enlèvera », a expliqué Marcel Gauvreau.

Les enfants et les parents de Paul étaient aussi présents à la fête. Son père, Roger, était très fier, et il a souligné sa détermination.

« Il a bien planifié son voyage avec la gestion de la nourriture, son équipement et le nombre de jours qu'il devait prendre, a résumé M. Gauvreau. Ça m'impressionne, mais ça ne me surprend pas. Je le connais très bien, et je sais qu'il est capable ».

L'aventurier amasse aussi des dons pour remettre à la Fondation du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine de Montréal. Sa fille, Marie-Sol, avait subi une délicate intervention au coeur à l'hôpital alors qu'elle n'avait que onze mois. Aujourd'hui, jeune adulte, elle est en pleine santé. M. Gauvreau souhaite recueillir 12 710 $, soit l'équivalent de 10 $ par kilomètre de la rivière des Outaouais. Quelque 4000 $ ont été amassés à ce jour.

La rivière des Outaouais n'est pas inconnue de Paul Gauvreau. Son père et son grand-père faisaient du portage sur la rivière pour se rendre à leur chalet, au sud de Val-d'Or.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer