Le Vieux-Hull très achalandé

Alexandre Le Blanc, directeur général du café-bar Aux... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Alexandre Le Blanc, directeur général du café-bar Aux 4 Jeudis et du restau-bar à vin Piz'za-za, a noté une hausse d'achalandage de l'ordre de 20 à 25 %. « C'est énorme pour ce temps-ci de l'année », s'enthousiasme-t-il.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les investissements dans la programmation du 150e de la Confédération à Gatineau donnent les résultats attendus. Des restaurateurs au centre-ville parlent d'un été record au chapitre de l'achalandage.

Des responsables d'établissement de la rue Laval signalent que le Vieux-Hull a commencé à vibrer avec les festivités de la Saint-Jean-Baptiste, qui ont été transférées cette année du secteur Gatineau au centre-ville, et que l'achalandage n'a pas dérougi depuis avec MosaïCanada 150, AGWÀTÀ et le spectacle Volta du Cirque du Soleil, sur les terrains de Zibi. 

Et, plusieurs restaurateurs ont noté l'impact positif du Sentier culturel - la ligne rouge - sur les affaires. De nombreux visiteurs au Musée canadien de l'histoire « l'ont emprunté au lieu de s'en retourner dans le marché By », a signalé un tenancier.

Alexandre Le Blanc, directeur général du café-bar Aux 4 Jeudis et du restau-bar à vin Piz'za-za, dit que c'est une année record au chapitre de la restauration, mais que les nombreux attraits touristiques n'ont pas véritablement eu d'impact pour le « nightlife ».

« Tout le 150e a été orienté vers des activités familiales, et c'est super. Le centre-ville en avait besoin. Que l'on pense aux mosaïcultures, à la fête de la Saint-Jean, au Fonds d'animation de la Ville de Gatineau, au Cirque du Soleil. Ça a été vraiment bénéfique. Il y a eu une grosse augmentation au chapitre de l'achalandage en restauration. C'est de l'ordre d'environ 20 à 25 %. C'est énorme pour ce temps-ci de l'année », a expliqué M. Le Blanc.

La croissance de l'achalandage en raison des nombreuses activités a d'ailleurs obligé des responsables d'établissements à ouvrir leurs portes beaucoup plus tôt les fins de semaine, et à augmenter les provisions en nourriture et en boissons pour satisfaire la clientèle venue dans le Vieux-Hull.

« C'est une autre occasion de dire qu'une Place des festivals a sa place dans notre centre-ville, a argumenté M. Le Blanc. Avec ce que Claude Hamelin et Zibi ont apporté comme superficie exposable à des festivals, ça ne peut être que favorable à une belle coopération et une belle coordination entre les commerçants et les festivals futurs ».

Dave, cuisinier au bistro CoqLicorne, a indiqué que les clients arrivent plus tôt ces jours-ci en raison de Volta.

« Il y a certainement une clientèle dans les restaurants qui, je pense, ne serait pas ici d'habitude, ou qui a moins tendance à sortir », a aussi noté le cuistot.

Une employée du Troquet sur la rue Laval a constaté une forte présence de touristes français en ville. Elle a aussi indiqué que les touristes montréalais, entre autres, ont tendance à séjourner du côté de Gatineau, et à sortir à Gatineau au lieu d'Ottawa. En outre, les activités de cet été font en sorte que des gens qui vivent en banlieue redécouvrent le centre-ville, a-t-elle observé.

Même La Machine a occasionné un fort achalandage du côté du centre-ville de Gatineau, notamment lorsque Kumo et Long Ma ont eu leur dernier duel non loin de là, soit au Musée canadien de la guerre.

Kyle, un gérant du Pub du bon vivant, sur la promenade du Portage, a affirmé que la différence entre l'achalandage de cette année comparativement à l'année dernière est énorme. En raison de toutes les activités, il a indiqué n'avoir jamais vu autant de monde en cette période de l'année.

C'est bon pour les affaires et pour les pourboires, a-t-il fait valoir.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer