Le coeur sur la main

Daniel Shipman est l'organisateur de l'évènement la Ride... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Daniel Shipman est l'organisateur de l'évènement la Ride à Grand-père.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une horde de 166 motocyclistes a amassé 26 000$ dans la journée de samedi en accomplissant un circuit de 245 kilomètres au profit de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa.

Il s'agissait de la septième édition de la mythique Ride à Grand-père, une initiative de Daniel Shipman, un natif de Hull, foudroyé par une crise cardiaque, le 2 décembre 2010, 48 heures après la mort de son propre père, lui-même emporté par un infarctus. M. Shipman raconte qu'on le retrouva inconscient dans sa chambre à la même heure que l'on avait découvert son père sans vie, deux jours plus tôt.  

C'est « mon père (qui) me disait : 'Il est temps que t'arrêtes'. J'étais pas un bon garçon. J'étais pas méchant mais j'aimais l'alcool, pis j'aimais les petites drogues, mais je me suis pris en main. Sept ans de sobriété, sept ans d'abstinence. Plus rien. J'suis fier de moi. »

Mais l'arbre généalogique de Daniel Shipman, alias Grand-père, en est un littéralement dévasté par les défaillances cardiaques. M. Shipman estime que 22 membres de sa famille sont morts du coeur, dont sa soeur et son père.

Depuis sa greffe réussie à l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa, sa vie a changé et Grand-père, maintenant âgé de 60 ans et retraité, consacre tout son temps à sensibiliser les gens aux dons d'organes. Ses visites à l'Institut sont quasi-quotidiennes.

« Dan c'est presque un employé de l'hôpital, raconte Vincent Lamontagne, directeur des communications institutionnelles à l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa. Tout le monde le connaît. L'hôpital, pour lui, c'est de la fumée ; c'est le patient qui compte. Il est pratiquement devenu notre mascotte ! Son initiative est presque maintenant un mouvement régional. »  

Après six éditions annuelles de la Ride à Grand-père, Dan Shipman avait déjà amassé au total 103 000$ et ce, sans compter la septième édition de ce week-end. Et dire que l'évènement a débuté, il y a sept ans, avec seulement 34 motocyclistes...

Lors de la « Ride » de samedi, les motards ont avalé les kilomètres jusqu'à Kazabazua dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. Là, avait lieu un dîner communautaire organisé par les pompiers de la municipalité. Le gang à Grand-père en a profité pour organiser un Noël bien spécial à un bénévole de la Ride devenu invalide, le 22 décembre dernier, à la suite d'un accident de la route.

« Sa famille et lui n'ont pas eu de Noël cette année. On leur en a donné un. Je veux montrer qu'après un drame, y a de la vie, » raconte Daniel Shipman.

Ce dernier espère se rendre jusqu'à dix Rides à Grand-père, si sa santé continue de l'accompagner. C'est l'objectif qu'il s'est fixé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer